[Buste d'Homme assis (Lotar III)], 1965
  •  

    © Photo Fondation Louis Vuitton / Marc

    Domage © Succession Alberto Giacometti

Buste d'homme assis (Lotar III) (1964-1965) est l’une des toutes dernières sculptures de Giacometti. 

Elle clôt une série de trois prenant pour modèle Eli Lotar, photographe et opérateur proche de l'artiste. L'œuvre frappe par le décharnement du corps aux bras démesurément longs, par l’intensité du regard, comme perdu et venant de très loin. Il est celui d’une vie qui s’en va. Dépassant l’apparence, Giacometti va au cœur de l’être humain. « C’est l’œuvre de Giacometti, écrivait Jean Genet, qui me rend notre univers encore plus insupportable, tant il me semble que cet artiste ait su écarter ce qui gênait son regard pour découvrir ce qui restera de l’homme quand les faux-semblants seront enlevés. » L’écrivain poursuivait alors une réflexion sur l’inhumaine condition et la grandeur de l’œuvre de Giacometti qui tient précisément au fait qu’elle renonce aux faux-semblants, au jeu des apparences flatteuses. « Et quand il a réussi à défaire l’objet ou l’être choisi de ses faux-semblants utilitaires, l’image qu’il nous en donne est magnifique. »