Chorspiel, 2010
  • © Ulla von Brandenburg - Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Trouvant son origine dans une performance réalisée à Malmö, "Chorspiel" (2010) se compose d’un seul plan-séquence filmé en temps réel. 

Telles les pièces d’un échiquier, les personnages – des grands-parents, leur fille et leur petite-fille – sont surpris par l’arrivée d’un vagabond. Ils évoluent dans un environnement irréel. Un rectangle blanc peint au milieu d’une clairière se détache sur fond de forêt noire ; le silence et le chant d’un chœur invisible se fait entendre. Entre inconscient et conscient, s’agit-il du monde des morts ou de celui des vivants ? À tour de rôle, les comédiens accompagnent de leurs lèvres le chant du chœur, tels des personnages habités par plusieurs voix. Ce conte énigmatique interroge, à travers les relations entre les générations, le passage du temps.