Comrades VII, 2016
  • Meleko Mokgosi

    Democratic Intuition, Comrades III

    2015. Huile sur toile. Diptyque, 244 x 427 cm

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Meleko Mokgosi. Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • De gauche à droite :

    Meleko Mokgosi. Democratic Intuition, Comrades III. 2015. Huile sur toile. Diptyque, 244 x 427 cm

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    Meleko Mokgosi. Democratic Intuition, Comrades VII. 2016. Huile sur toile. Diptyque, 244 x 564 cm

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Meleko Mokgosi. Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • De gauche à droite :

    Meleko Mokgosi. « Democratic Intuition ». Comrades VII. 2016. Huile sur toile. Diptyque. 244 x 564 cm.Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    Rashid Johnson. Plateaus. 2014. Acier, peinture laquée, plantes, ciment, céramique, plastique, cuivre, bois brulé, néons, matériel radio, beurre de karité, tapis, livres. 579,1 x 457,2 x 457,2 cm. Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    Barthélémy Toguo. Look at me!. 2016. Aquarelle, acrylique et encre sur tissu. 235,5 x 209,5 cm. Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Meleko Mokgosi © Rashid Johnson © ADAGP, Paris 2017 pour l'œuvre de de Barthélémy Toguo

Deuxième volet d’un cycle intitulé Democratic Intuition, la série « Comrades  » a pour source des photographies de groupes – des écoliers ou des collègues de travail – contemporaines des années de lutte pour l’indépendance du Botswana. 

Mokgosi peint l’entrée de ces anonymes dans l’histoire et affiche leur appartenance à une communauté. Ce sont des camarades, « un mot qui s’est toujours référé à l’égalitarisme et est devenu une forme d’adresse démonstrative, supposée dépasser les genres, les races, les ethnies et les classes ». Dessiné en négatif et écrit en setswana – une langue d’Afrique du Sud et du Botswana fixée par les colons au XIXe siècle – un texte accompagne la peinture. Selon le souhait de l’artiste, il reste inaccessible a une large audience. Il est une histoire pour certains, une abstraction pour d’autres.