Father and Son, 1998
  • © Jaan Toomik

Dans "Father and Son" (1998), une figure nue – Jan Toomik lui-même – s’approche en patinant sur la mer Baltique gelée puis, après de larges cercles devant le spectateur, s’éloigne vers le lointain jusqu’à disparaître. 

Une voix claire et pure – celle de son fils de dix ans – chante un chant grégorien qui accompagne cette fragile traversée, image de la fugacité de l’existence. Une étrange tension se dégage de cette scène très simple, invitant à de multiples interprétations où se croisent connotations religieuses et références biographiques, Jaan Toomik ayant perdu son père à l’âge de neuf ans.

Jaan Toomik

Né en 1961, à Tartu (Estonie)
Vit et travaille à Tallinn (Estonie)

Après ses débuts de peintre figuratif, Jaan Toomik s’oriente vers la performance dans l’espace public, les installations et la vidéo, une évolution qui accompagne l’indépendance de son pays et l’ouverture de celui-ci, à partir des années 1990, aux formes de l’art contemporain occidental. 

En savoir plus sur l'artiste