Pale For The Rapture, 2016
  • Lynette Yiadom-Boakye. Pale For The Rapture. 2016

    Huile sur toile. Diptyque, 200 x 120 cm chacun

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Lynette Yiadom-Boakye © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • De gauche à droite :

    Lynette Yiadom-Boakye. All Manner of Comforts. 2016

    Huile sur toile. 120 x 150 cm

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    Lynette Yiadom-Boakye. Pale For The Rapture. 2016

    Huile sur toile. Diptyque, 200 x 120 cm chacun

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Lynette Yiadom-Boakye © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Les personnages de Lynette Yiadom-Boakye évoquent des moments de rêverie, rendus dans une manière picturale influencée par la première modernité (Manet, Degas). 

Atemporels et sans prise avec le réel, ces modèles s’apparentent à des « suggestions de personnes », inventées sans référence à des personnes réelles. Dans sa peinture, l’artiste, anglaise d’origine ghanéenne représente essentiellement des sujets à la peau noire, « une idée générale de la normalité » pour l’artiste. « C’est un geste politique pour moi. Nous sommes habitués à regarder des portraits de Blancs dans la peinture. »