The End of carrying All, 2015
  • Wangechi Mutu. The End of Carrying All. 2015

    Installation vidéo (3 écrans), couleur et son. 10 min.

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Wangechi Mutu © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • Wangechi Mutu. The End of Carrying All. 2015

    Installation vidéo (3 écrans), couleur et son. 10 min.

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Wangechi Mutu © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • Wangechi Mutu. The End of Carrying All. 2015

    Installation vidéo (3 écrans), couleur et son. 10 min.

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Wangechi Mutu © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • Wangechi Mutu. The End of Carrying All. 2015

    Installation vidéo (3 écrans), couleur et son. 10 min.

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Wangechi Mutu © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

  • Wangechi Mutu. The End of Carrying All. 2015

    Installation vidéo (3 écrans), couleur et son. 10 min.

    Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

    © Wangechi Mutu © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Présentée lors de la Biennale de Venise de 2015, The End of Carrying All est le deuxième film d’animation réalisé par Wangechi Mutu. 

Cette fable à la résonance universelle montre une femme noire qui marche seule dans un paysage apocalyptique. Partant avec les outils nécessaires à sa survie, elle se voit ensuite ensevelie sous une masse d’objets. Lestée sous un fardeau de plus en plus lourd, elle chute et se transforme en une créature primitive qui disparait dans la terre. « [Je suis] une anthropologue irresponsable et une scientifique irrationnelle » dit d'elle-même l'artiste qui donne ici une version contemporaine du mythe de Sisyphe.