Trois hommes qui marchent I [grand plateau], 1948
  • © Fondation Louis Vuitton / Marc

    Domage © Succession Alberto Giacometti

Vision fugitive de figures en mouvement, les "Trois hommes qui marchent I" (1948) sont des êtres qui croisent leurs solitudes dans l'immédiate après-guerre. 

La scène résonne avec la pensée existentialiste de ces années. Pendant le conflit, Giacometti s'est réfugié en Suisse. Il revient à Paris en 1945 et reprend contact avec la métropole et ses mouvements. Une des particularités de la sculpture réside dans son socle, comparable à celui d'une sculpture publique qui viendrait magnifier l'homme du quotidien.