Zombie Rothko, 2011
  • © Fondation Louis Vuitton / Marc

    Domage © Rachel Harrison

Posées à même le sol, sur des piédestaux de fortune (cartons, seaux en plastique, tréteaux) ou de simples socles blancs, les sculptures de Rachel Harrison en équilibre instable, comme en chantier, invitent à tourner autour.

Zombie Rothko (2011) met en relation une surface « à la Rothko », constituée d’aplats orange, violet et bleu, rapidement peints sur le socle, avec une poupée en plastique dont les cheveux, le maillot de bain et la piscine, dont elle s’extrait, présentent des couleurs identiques.