Benjamin Grosvenor

Récital "Piano nouvelle génération"

 

Le 27 mai 2016, 20h30

 

Reconnu internationalement pour ses concerts électrisants, Benjamin Grosvenor rejoint la programmation des pianistes de talent du cycle Piano nouvelle génération à la Fondation Louis Vuitton.

Considéré par ses pairs comme l’étoile montante du piano, Benjamin Grosvenor a déjà reçu le titre de Jeune artiste de l’année et l’Instrumental Award de la revue Gramophon et un Diapason d’or Jeune talent. En 2011, alors âgé de 19 ans, il est le soliste de la soirée d'ouverture des Proms avec l'Orchestre Symphonique de la BBC. Quatre ans plus tard, en septembre dernier, c'est la prestigieuse soirée de clôture qui lui est confiée.

A la Fondation Louis Vuitton, Benjamin Grosvenor propose un programme autour du Tombeau de Couperin de Ravel, avec Mendelssohn et la sonate n°2 de Chopin en première partie. Puis Venezia e Napoli de Liszt en clôture.

 

 

Programme détaillé

Felix Mendelssohn - Préludes et fugues op.35

Frédéric Chopin - Sonate n°2 op.35

Maurice Ravel - Le Tombeau de Couperin

Franz Liszt - Venezia e Napoli

Durée : 1h 50 (20 min, entracte)

 

 

Date

Vendredi 27/05/2016

TARIFS

Lieu

Auditorium

Biographie

image

© operaomnia.co.uk

Benjamin Grosvenor, piano


Le pianiste britannique Benjamin Grosvenor est internationalement reconnu pour ses concerts électrisants. S’il est aujourd’hui un des jeunes pianistes les plus recherchés, il le doit à une technique exceptionnelle autant qu’à une science innée de la couleur ; une maîtrise absolue du clavier, jusque dans les difficultés les plus redoutables, mais toujours au service de la profondeur et de l’intelligence de l’interprétation. L’American Record Guide et le Times voient en lui un artiste qui renoue avec « l’âge d’or du piano » ; pour The Independent, son jeu est à la fois « poétique et subtilement ironique, brillant mais contrôlé, profond et plein d’esprit ; et tout cela s’exprime au travers d’un toucher magnifiquement clair et chantant ». Le magazine Gramophone salue « la somptuosité de son jeu et son tempérament, toujours plus éclatants à chacun de ses concerts ».


Benjamin a été révélé en 2004 en remportant, à l’âge de 11 ans, la finale piano du Concours de la BBC pour les jeunes musiciens. Il a depuis acquis une notoriété internationale et s’est déjà vu inviter par les plus grands orchestres : Philharmonique de Londres, RAI de Turin, New York Philharmonic, Philharmonia, Symphonique de Tokyo, et dans des salles telles que le Royal Festival Hall, le Barbican Centre, le Victoria Hall de Singapour, The Frick Collection, ou le Carnegie Hall. Il a travaillé sous la baguette de chefs aussi réputés que Vladimir Ashkenazy, Jiří Bělohlávek, Semyon Bychkov, Andrey Boreyko, Vladimir Jurowski.


En 2011, juste après ses 19 ans, Benjamin est le soliste de la soirée d’ouverture des Proms avec l’Orchestre symphonique de la BBC. Son interprétation du 2ème Concerto de Liszt éblouit la critique et il est immédiatement réinvité pour l’année suivante sous la direction de Charles Dutoit. En 2014, il est programmé deux fois dans cette prestigieuse série et son interprétation du 1er Concerto de Chopin avec le BBC Philharmonic sous la baguette de Gianandrea Noseda lui vaut un nouveau triomphe. Durant la soirée de musique de chambre, Benjamin s’est vu confier la création de Day Break Shadows Flee, une œuvre commandée à Judith Weir, maître de musique de la reine.


Dans son agenda figurent des concerts avec l’Orchestre de Cleveland, les Orchestres symphoniques de San Francisco, Houston, Montréal, le Konzerthausorchester de Berlin, l’Orchestre de chambre de Paris et l’Orchestre de Euskadi, ainsi que des récitals à Boston, au Québec, au Konzerthaus de Vienne et au Southbank Center de Londres. En France, il est l’invité de la Salle Gaveau et des Festival de Nohant, Saint Denis et La Roque d’Anthéron).


En 2011, Benjamin signe un contrat d’exclusivité avec Decca Classics : il est le plus jeune musicien et le premier pianiste britannique à signer pour le label depuis 60 ans. Son dernier album – intitulé Dances – présente un choix de pièces de périodes et de styles divers toutes influencées par la danse. « Un album à couper le souffle » peut-on lire dans The Guardian.


Son premier enregistrement pour Decca comprenait les quatre Scherzos de Chopin et Gaspard de la nuit de Ravel. Les critiques s’étaient alors enthousiasmés pour son exceptionnelle musicalité. On pouvait lire dans The Times : « Grosvenor, n’hésitons pas à le dire, est un pianiste romantique, presque d’un autre âge. Il ne déconstruit rien, il ne se tient pas à distance : il plonge au cœur même de la musique » ou dans The Observer : « l’équilibre réalisé par Grosvenor entre éloquence et séduction, entre geste et poésie, nous touche autant qu’il nous impressionne ». Un Diapason d’Or lui a été décerné pour cet enregistrement, ainsi que pour l’album Dances. Encore chez Decca, sorti en 2012, un formidable album enregistré avec le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra sous le titre Rhapsody in blue.


Avant Decca, Benjamin avait enregistré en 2008 (Bowers & Wilkins Society of Sound/EMI, 2008) un premier album récital intitulé This and That puis, en 2010 des œuvres rares de Chopin pour l’édition du coffret du bicentenaire pour le label EMI.


Au cours de sa jeune – mais stupéfiante - carrière, Benjamin a reçu le titre de Jeune artiste de l’année et l’Instrumental Award de la revue Gramophon, un Diapason d’or Jeune talent. Il est apparu dans deux documentaires de la BBC ou encore sur CNN dans la série Hero. Il a par ailleurs signé un partenariat de trois ans avec le groupe bancaire EFG.


Le dernier d’une famille de cinq frères, Benjamin a commencé à jouer du piano à 6 ans. Il a fait ses études musicales auprès de Christopher Elton and Daniel-Ben Pienaar à la Royal Academy of Music de Londres d’où il est sorti brillamment diplômé en juillet 2012.