Récital Maxim Vengerov, violon et Roustem Saïtkoulov, piano

Le 18 février 2016, 20h30 

Le violoniste Maxim Vengerov est l’invité de la Fondation Louis Vuitton pour un récital exceptionnel. Considéré comme un violoniste majeur de son temps, Maxim Vengerov se produit en soliste sur les plus prestigieuses scènes à travers le monde. Depuis 2007 il s'illustre également en tant que chef d'orchestre. Il est aujourd'hui artiste en résidence auprès de l'Orchestre Philharmonique d'Oxford.

Pour ce récital à Paris, c’est au côté de son compatriote le pianiste Roustem Saïtkoulov, lauréat de nombreux prix internationaux, que Maxim Vengerov a choisi de se produire, dans un programme varié et virtuose qu’il ouvrira avec une œuvre incontournable du répertoire pour violon seul, la Chaconne de la 2ème partita de Bach.

Maxim Vengerov joue un Stradivarius, le Kreutzer (1727).

Date

Jeudi 18/02/2016 - 20H30

Lieu

Auditorium

TARIFS

Programme détaillé

Jean-Sébastien Bach - Chaconne de la Partita n°2 pour violon seul

Schubert, Duo pour violon et piano en la majeur op.162

Maurice Ravel - Sonate n°2 pour violon et piano en sol majeur

Eugène Ysaÿe - Sonate pour violon seul n°6 op.27

Heinrich Wilhelm Ernst  - Introduction, thème et variation pour violon sur la ballade irlandaise « The Last Rose of Summer »

Niccolo Paganini - I Palpiti op.13 (arrangé par Fritz Kreysler)

Durée : 1h50 (20 min, entracte)

Biographies

image

Maxim Vengerov, violon


Lauréat d’un Grammy  Award, Maxim Vengerov est universellement salué comme étant un des plus brillants musiciens au monde. Souvent désigné comme le plus grand instrumentiste à cordes de notre temps, il jouit également d’une réputation internationale en tant que chef d’orchestre et demeure l’un des solistes les plus sollicités de toute la musique classique.


Né en 1974, il commence sa carrière de violoniste soliste à l’âge de cinq ans. Il remporte le concours international de Wieniawski et de Karl Flesch respectivement à dix et à quinze ans. Tout en suivant les cours de Galina Tourchaninova et de Zakhar Bron, il grave son premier disque à l’âge de dix ans. Ses enregistrements pour des labels aussi prestigieux que Melodia, Teldec, et IEM sont couronnés notamment par un Grammy et un Gramophone « l’artiste de l’année ».


Sur les traces de son mentor, le regretté Mstislav Rostropovitch, il devient en 2007 directeur d’orchestre et dirige des formations de renommée mondiale, telles que les orchestres symphoniques de Montréal et de Toronto.


En 2010, il est nommé premier chef titulaire de l’orchestre du Festival de Gstaad, puis, en juin 2014, il reçoit son diplôme d’excellence de l’Institut Ippolitov-Ivanov de Moscou sous l’égide du Professeur Yuri Simonov. Il s’inscrit alors dans un programme supplémentaire de deux ans dédié à la direction d’opéra.


Lors des saisons passées, Maxim Vengerov s’est produit à la fois comme soliste et comme chef d’orchestre au cœur de nombreuses formations de premier ordre, telles que le Berlin Philharmonic, le London Symphony Orchestra, et le BBC Symphony Orchestra, entre autres. Bien souvent au cours de ces concerts, M. Vengerov joue un concerto pour violon dans la première partie, suivi d’une œuvre symphonique qu’il dirige dans la seconde.


2013 voit le lancement d’un festival annuel à Tokyo, le Vengerov Festival, et d’une résidence d’artistes au Barbican Centre de Londres. Cinq programmes différents mettent en avant son exceptionnelle polyvalence artistique. Cette même année il accepte de devenir « Artist in Residence » auprès de l’Oxford Philharmonic.


Parmi les temps forts de l’année 2014/15, on compte l’ouverture des saisons de concert de l’Orchestre Symphonique de Shanghai, sous la baguette de Yu Long, et de l’Orchestre de Paris, avec Paavo Jarvi. Il participe également à l’inauguration de Symphony Hall à Shanghai, aux côtés de Yu Long et de Lang Lang. En janvier 2015, Maxime Vengerov fait son retour à la New York Philharmonic, où il est « acclamé en héros » (New York Times). En mars, il effectue une importante tournée européenne et il enregistre le concert de Tchaïkovski avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Myung-Whun Chung.


Parmi les nombreux concerts et récitals prévus pour la saison 2015/16, M. Vengerov se produira notamment avec les orchestres du New York Philharmonic et du Munich Philharmonic. Il effectuera cinq tournées en Australie, au Canada, en Asie de l’Est, en Europe, et en Amérique du Sud. En mai, M. Vengerov retournera au Japon pour la quatrième année consécutive du Vengerov Festival.


Passionné par l’enseignement et engagé à encourager de jeunes talents, M. Vengerov a occupé divers postes d’enseignement partout dans le monde. Il est actuellement Ambassadeur et professeur invité à l’International Menuhin Music Academy en Suisse (IMMA) et Menuhin Professor à l’Académie Royale de la Musique à Londres.


image

Roustem Saitkoulov, piano


Né à Kazan, Roustem Saïtkoulov est un représentant de la grande école russe de piano. Il commence à jouer à l'âge de quatre ans et deux ans plus tard entre à l’Ecole de musique affiliée au Conservatoire National Supérieur de Kazan.  Il poursuit  ses études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, puis à l’Ecole Supérieure de Musique de Munich.


Il remporte de nombreux prix internationaux : Concours Busoni à Bolzano, Concours l'UNISA (Université d'Afrique du Sud) de Pretoria, Concours Géza Anda à Zurich, Concours Marguerite Long à Paris. Il est le vainqueur du Concours de Piano de Rome et du Monte-Carlo Piano Masters en 2003.


Roustem Saïtkoulov se produit régulièrement en soliste avec des grands orchestres : le Royal Philharmonic, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre Symphonique de Prague, Tonhalle de Zurich, Orchestra della RAI de Turin, Sinfonia Varsovia, l’Orchestre Symphonique de Pekin et le Tokyo New City Symphony Orchestra. Il est soliste de nombreuses tournées de l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg sous la direction de Yuri Temirkanov.


Roustem Saïtkoulov joue en récital en Russie, Chine, Japon, Argentine, Chili, aux Etats-Unis, au Canada et en Afrique du Sud. Il se produit régulièrement dans des grandes salles comme le Wigmore Hall de Londres, la Salle Pleyel, le Théâtre du Châtelet et la Salle Gaveau à Paris, l’Accademia Santa Cecilia à Rome, le Tonhalle de Zurich, le Konzerthaus de Berlin, la Maison Internationale de Musique de Moscou, la Philharmonie de St Petersburg, le Tokyo Metropolitan Art Space, le Symphony Hall d’Osaka,  la Salle de Concerts de la Cité Interdite de Pékin.


Il a participé à de nombreux festivals tels que le Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron, Septembre Musical de Montreux, Piano aux Jacobins à Toulouse, le Festival de Radio France-Montpellier, le Printemps des Arts de Monte-Carlo, le Festival de Menton, le Festival International de Colmar, le Festival International de Piano Brescia-Bergamo, le Bologne Festival, la Sagra Malatestiana à Rimini, le Merano Festival et le Festival de Piano de Yokohama.


Il donne de nombreux concerts retransmis par les chaines de radio : France Musique, Radio Classique, Espace 2, DRS 2, RTSI, les chaînes de télévision France 2 (émissions de J.-F. Zygel), France 3 (Alain Duault), France 5, Mezzo et la chaîne internationale 3 Sat.


Roustem Saïtkoulov enregistre de nombreux disques, notamment chez EMI Classics et Dinemec Classics.


Il a récemment enregistré les deux Concertos de Chopin avec le Royal Philharmonic Orchestra pour Master Chord Records, puis le Concerto n° 1 de Dimitri Chostakovitch et le Concerto du compositeur contemporain estonien Jaan Raats avec l’Orchestre des Pays de Savoie pour IndéSens.


Roustem Saïtkoulov a une importante activité de chambriste. Il est partenaire régulier de Maxim Vengerov. Il joue également en compagnie de Jean-Jacques Kantorow, Pierre Amoyal, Dmitri Sitkovetsky, Olivier Charlier, Xavier Phillips, Laurent Korcia,  Svetlin Roussev, François Salque,  Mayuko Kamio et Sayaka Shoji.