1864 La famille s’installe à Christiana (ancien nom de la capitale norvégienne, rebaptisée Oslo fin 1924).

1868 Sa mère meurt de tuberculose.

1877 Sa soeur aînée, Sophie, meurt à l’âge de 15 ans de tuberculose.

1879 Commence des études d’ingénieur auxquelles il renonce bientôt pour se consacrer à la peinture.

1881-1883 Suit les cours de l’École royale d’art et dessin de Christiana, puis l’enseignement du peintre naturaliste Christian Krohg et de Frits Thaulow.

1883-1884 Expose au Salon des Arts décoratifs. S’intègre à la bohème de Christiana, réunie autour de Hans Jaeger et Christian Krohg, rédacteurs de la revue littéraire Impressionisten.

1885 Commence la composition de L’Enfant malade. Grâce à une bourse, se rend à Anvers où il participe à l’Exposition universelle des beaux-arts. Séjourne à Paris où il visite le Louvre et le Salon.

1886 Participe à l’exposition d’automne de Christiana où il présente quatre toiles dont L’Enfant malade.

1888 Visite l’exposition d’art français présentée à Copenhague.

1889-1890 Première exposition personnelle à l’Association des étudiants de Christiana. Obtient une bourse de l’État qui lui permet de séjourner à Paris. Séjourne à Berlin. Expose une toile à l’Exposition universelle de Paris. Mort de son père.

1892 Expose à Christiana, puis à Berlin, à l’invitation de l’Association des artistes de Berlin (Berliner Kunstverein). La salle où ses œuvres sont exposées est fermée au bout d’une semaine. Cette « affaire Munch » le rend célèbre. Max Liebermann, fondateur de la Sécession de Berlin, prend la tête d’un comité de soutien au peintre. L’exposition est présentée à Cologne, Düsseldorf puis à nouveau à Berlin en décembre.

1893 Travaille à la Frise de la vie. Expose avec August Strindberg à Die Freie Berliner Kunstausstellung.

1894 Publication de la monographie de Das Werk des Edvard Munch.

1895 Expose avec Gallen-Kallela à Berlin. Mort de son frère Andreas.

1896 À Paris, il côtoie les écrivains qui fréquentent « les mardis » de Mallarmé, ainsi que les nabis réunis autour de la Revue blanche. Strindberg publie dans la Revue blanche un compte rendu de l’exposition de Munch à la galerie l’Art nouveau. Crée les décors de Peer Gynt d’Ibsen pour le Théâtre de l’oeuvre.

1897 Expose la Frise de la vie (dix peintures) au Salon des indépendants. Rencontre Tulla Larsen à Christiana.

1899 Participe à la Biennale de Venise. Hiver au sanatorium à Fåberg en Norvège.

1902 Rencontre le Dr Max Linde, avec lequel il se lie d’amitié et qui lui commandera plusieurs œuvres. Expose vingt-huit tableaux de la Frise de la vie à la Sécession de Berlin. Rupture dramatique avec Tulla Larsen, il se blesse à la main gauche d’une balle de revolver.  

1903 Expose huit peintures au Salon des Indépendants de Paris et devient membre de la société du Salon.

1904 Signe un contrat d’exclusivité avec Bruno Cassirer à Berlin. Expose à la Sécession de Vienne.

1908 Grave dépression. Entre à la clinique du Dr Daniel.

1909 S’installe en Norvège. Travaille à un projet de décoration murale pour la salle des fêtes de l’université de Christiana. Projet accepté en 1914 et inauguré en 1916.

1912 Une salle lui est consacrée à l’exposition du Sonderbund de Cologne.

1913 Expose huit gravures à l’Armory Show de New York.

1917 Publication à Berlin de la monographie de Munch par Curt Glaser.

1918 À l’occasion d’une exposition chez Blomqvist à Christiana, Munch publie un ouvrage intitulé La Frise de la vie.

1919 Atteint par la grippe espagnole.

1920-1922 Voyage à Berlin, Paris, Wiesbaden, Francfort. Exposition au Kunsthaus de Zurich.

1926 Mort de sa sœur Laura. Voyage en Allemagne, en Italie, au Danemark et en France.

1927 Rétrospective de ses œuvres aux Galeries nationales de Berlin et d’Oslo.

1928 Projet de décoration murale, jamais réalisé, pour l’hôtel de ville d’Oslo.

1930-1931 De graves problèmes oculaires perturbent sa vision.

1937 Quatre-vingt-deux œuvres de Munch, considérées comme de l’« art dégénéré », sont saisies dans diverses collections publiques allemandes et vendues en Norvège.

1939-1944 Pendant l’occupation de la Norvège par les Allemands, Munch mène une vie retirée à Ekely.

1944 Meurt le 23 janvier, après avoir légué la totalité de ses œuvres à la Ville d’Oslo.