1897-1899 Apprenti architecte à Caen.

1900-1904 Suit à Paris l’enseignement des Arts décoratifs et de l’académie Julian.

1905 Premières œuvres.

1908 S’installe à La Ruche, y rencontre Robert Delaunay, Marc Chagall, Henri Laurens, Guillaume Apollinaire, Blaise Cendrars, Max Jacob.

1910 Introduit à la galerie Kahnweiler. Participe au groupe de la Section d’or.

1911 Nus dans la forêt (1909-1910) est exposé au Salon des indépendants.

1912 La Femme en bleu fait scandale au Salon d’automne.

1913 Installe son atelier au 86, rue Notre-Dame-des-Champs (le gardera jusqu’à la fin de sa vie). Contrat avec Kahnweiler.

1914-1917 Mobilisé, blessé puis réformé fin 1917.

1918-1920 Séries des « Disques », des « Acrobates », des « Remorqueurs ». Sous contrat avec Léonce Rosenberg.

1921 Paysages animés et Femmes dans un intérieur. Décors et costumes pour Skating Rink (Ballets suédois).

1923 Avec Mallet-Stevens, participe aux décors du film de Marcel Lherbier, L’Inhumaine.

1924 Série des « Éléments mécaniques » ; réalisation du film Ballet mécanique, avec Man Ray et Dudley Murphy. Fonde une académie (avec Ozenfant) rue Notre-Dame-des-Champs. Expositions, voyages et conférences en Europe les années suivantes.

1931 Premier voyage aux États-Unis (New York et Chicago).

1935 Rétrospective au Museum of Modern Art, second séjour à New York.

1937 « Exposition internationale des arts et des techniques dans la vie moderne » à Paris : peint Le Transport des forces pour le palais de la Découverte.

1938-1939 Troisième séjour aux États-Unis : huit conférences à Yale, commande de Nelson Rockefeller pour son appartement de New York.

1940 S’embarque à Marseille pour New York au mois d’octobre.

1941-1945 Donne des cours à Mills College (Californie). Rencontre des artistes exilés (Masson, Ernst, Mondrian, Breton…)Séries des « Plongeurs », des « Paysages », des « Cyclistes ». Retour en France en janvier 1944.

1946 Commande d’une mosaïque pour la façade de l’église d’Assy.

1949 Une rétrospective de son œuvre est organisée à Paris au Musée national d’art moderne. Réouverture de son académie, boulevard de Clichy, que de nombreux jeunes américains fréquentent.

1950 Tériade publie Cirque – texte et illustrations de Léger. Travaille aux maquettes pour les vitraux de l’église d’Audincourt. Série des « Constructeurs ».

1952 Installation à Gif-sur-Yvette – avec Nadia Khodossievitch (son élève, puis son assistante depuis les années 1930).

1954 La Grande Parade.

1955 Meurt à Gif-sur-Yvette le 17 août 1955.