Gidon Kremer & la Kremerata Baltica

Hommage à Arvo Pärt

jeudi 30 et vendredi 31 mars 2017, 20h30

Artistes

 

Concerts en hommage et en présence d’Arvo Pärt

 

Orchestre de la Kremerata Baltica

Solistes : Gidon Kremer & Tatiana Grindenko, violons – Reinut Tepp, piano

 

Programme

 

Arvo Pärt

“Fratres” pour violon cordes et percussions

 

Franz Schubert-Victor Kissine

Fantaisie en do majeur pour violon et cordes

 

Arvo Pärt

"Passacaglia" pour violon, cordes et vibraphone

“Greater Antiphons” pour orchestre à cordes, direction Martynas Stakionis (Première française)

“Tabula rasa” pour deux violons, orchestre à cordes et piano préparé 

 

 

 

image

Gidon Kremer

 

Gidon Kremer est l’un des meilleurs violonistes du monde. Sa carrière peu conventionnelle en fait également l’un des plus atypiques. Né à Riga en Lettonie, il commence le violon à l’âge de 4 ans avec son père et son grand-père, deux violonistes de talent, avant d’entrer à 7 ans à l’École de musique de Riga. À 16 ans, il reçoit le premier prix de la République de Lettonie et, deux ans plus tard, poursuit ses études avec David Oistrakh au Conservatoire de Moscou. Il remporte des prix prestigieux, dont le Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique en 1967 et le premier prix du Concours Paganini puis du Concours international Tchaïkovski.

 

Ces récompenses lancent la carrière exceptionnelle de Gidon Kremer et lui permettent de se bâtir une solide réputation à travers le monde. Il est rapidement reconnu comme l’un des artistes les plus originaux et les plus captivants de sa génération. Il monte sur presque toutes les scènes du monde aux côtés des plus grands orchestres d’Europe et des Amériques et travaille avec les plus célèbres chefs d’orchestre contemporains.

 

Le répertoire de Gidon Kremer est exceptionnellement varié et comprend aussi bien des œuvres classiques et romantiques au violon que des compositions des maîtres des XXe et XXIe siècles, comme Henze, Berg et Stockhausen. Il interprète également les œuvres de compositeurs contemporains originaires de Russie et d’Europe de l’Est et de nombreuses compositions nouvelles d'importance, dont beaucoup lui sont d’ailleurs dédiées. Il s’associe à des compositeurs aux styles variés, comme Alfred Schnittke, Arvo Pärt, Giya Kancheli, Sofia Goubaïdulina, Valentin Silvestrov, Luigi Nono, Aribert Reimann, Pēteris Vasks, John Adams, Victor Kissine, Michael Nyman, Philip Glass, Leonid Desyatnikov et Astor Piazzolla, faisant ainsi découvrir leur musique au public dans le plus pur respect des traditions, tout en gardant une fraîcheur contemporaine. Il est le seul soliste de niveau international à avoir autant contribué à la diffusion des compositeurs contemporains au cours des 30 dernières années.

 

Artiste remarquablement prolifique, Gidon Kremer a publié plus de 120 albums, dont une grande partie lui a valu de prestigieuses récompenses et distinctions internationales couronnant son immense talent d'interprétation. Il a notamment reçu le Grand prix du disque, le Deutscher Schallplattenpreis, le prix Ernst von Siemens, la croix de l’ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne, le Premio dell‘ Accademia Musicale Chigiana, le prix Triumph à Moscou en 2000, le prix UNESCO en 2001, le Saeculum-Glashütte Original-Musikfestspiel-Preis à Dresde en 2007, le prix Rolf Schock à Stockholm en 2008, un prix pour l’ensemble de sa carrière au Festival de musique d’Istanbul en 2010, et le prix Una Vita Nella Musica – Artur Rubinstein à Venise en 2011, considéré par beaucoup comme le Prix Nobel de la musique.

 

En février 2002, il reçoit, en association avec l’orchestre Kremerata Baltica, le Grammy Award de la meilleure performance de musique de chambre pour son album After Mozart publié chez Nonesuch. Un album qui est également récompensé par le prix ECHO en Allemagne en automne de la même année.

 

Plus récemment, il publie avec Martha Argerich l’album The Berlin Recital chez EMI Classics, qui regroupe des interprétations d’œuvres de Schumann et Bartók, ainsi qu'un album réunissant tous les concertos pour violon de Mozart, une production live sous le label Nonesuch enregistrée avec le Kremerata Baltica au Festival de Salzbourg en 2006. Son dernier album, De Profundis, paraît en septembre 2010 chez Nonesuch. Gidon Kremer collabore activement avec le label ECM, sur lequel est paru son enregistrement de toutes les sonates et partitas de Bach. Ses enregistrements les plus récents sont un album de piano à trois avec Khatia Buniatishvili et Giedre Dirvanauskaite ainsi qu'un coffret CD d’enregistrements live au Lockenhaus à l’occasion des 30 ans de ce festival unique, que Gidon Kremer a clôturé en 2011.

 

C’est en 1981 que Gidon Kremer fonde le festival de musique de chambre intimiste de Lockenhaus, qui s'est déroulé chaque été en Autriche pendant 30 ans, jusqu’en 2011. En 1997, il crée l'orchestre de chambre Kremerata Baltica destiné à la formation de jeunes musiciens exceptionnels originaires des pays baltes. Depuis, Gidon Kremer et son orchestre partent régulièrement en tournée, participant aux festivals les plus prestigieux et donnant des représentations dans les plus belles salles du monde. Ensemble, ils ont enregistré plus de 20 albums publiés chez Teldec, Nonesuch, DGG et ECM. (Entre 2002 et 2006, Gidon Kremer était le directeur artistique du nouveau festival Les muséiques de Bâle, en Suisse).

 

Le violon de Gidon Kremer est un Nicola Amati de 1641. Il est également l’auteur de trois livres publiés en allemand et traduits dans de nombreuses langues, qui sont le reflet de son évolution artistique.

image

® Paolo Pellegrini - Magnum Photos

Kremerata Baltica

 

En 1997, le légendaire festival autrichien de musique de chambre Lockenhaus est le témoin privilégié d'une petite révolution lorsque le violoniste Gidon Kremer y présente sa nouvelle formation d'orchestre, Kremerata Baltica. Conquérant un public averti, cet ensemble insuffle au festival un vent de renouveau grâce à l’exubérance, à l’énergie et au plaisir des 23 jeunes musiciens talentueux qui le composent.

 

Kremerata Baltica, un projet éducatif avec une vision à long terme, tel est le cadeau que Gidon Kremer s’est offert pour son 50ème anniversaire : une façon de transmettre sa sagesse et son expérience à de jeunes musiciens des Pays Baltes.

 

Ce groupe prend une importance considérable en quelques années seulement, devenant l’un des meilleurs orchestres de chambre au monde, et affirmant sa réputation dans les plus grandes salles de concert internationales.

 

Kremerata Baltica a joué ces 15 dernières années dans plus de 50 pays, se produisant dans 600 villes et donnant plus de 1000 concerts à travers le monde : en Asie, en Australie, aux Etats-Unis, en Amérique Latine, en Russie et dans toute l'Europe. L’orchestre a été invité dans les salles les plus prestigieuses, dont le Konzerthaus de Vienne, le Musikverein, le Bozar, le Carnegie Hall, le Rudolfinum, le Royal albert Hall, le Suntory Hall.

 

L'orchestre a sorti une vingtaine de CD et remporte en 2002 un « Grammy Award », ainsi que le prix ECHO.

Il se voit également décerner en 2009 le « Praemium Imperiale » pour Jeunes Artistes.

 

Kremerata Baltica a fondé son propre festival à Sigulda en Lettonie, et est soutenu par les gouvernements des trois pays baltes, d'où ses musiciens sont originaires - la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie.

 

Parmi les célèbres solistes avec lesquels Kremerata Baltica a joué, notons la soprano Jessye Norman, les pianistes Mikhail Pletnev, Evgeny Kissin et Oleg Maisenberg, les violonistes Thomas Zehetmair et Vadim Repin et les violoncellistes Boris Pergamenshikov, Yo Yo Ma et Mischa Maisky. Parmi les chefs invités, citons tout particulièrement Sir Simon Rattle, Esa-Pekka Salonen, Christoph Eschenbach, Kent Nagano, Heinz Holliger and Vladimir Ashkenazy.

 

Chacun de ces musiciens a contribué à façonner cet orchestre de chambre.

 

L'essentiel de la personnalité artistique de Kremerata Baltica réside dans son approche créative de la programmation qui va bien au-delà du courant dominant et qui a donné lieu à de nombreuses premières mondiales d'oeuvres de compositeurs tels que Arvo Pärt, Giya Kancheli, Peteris Vasks, Leonid Desyatnikov et Alexander Raskatov.

 

Leur large répertoire, choisi avec soin, est présenté dans de nombreux enregistrements CD tels que Huit Saisons, quelques concertos de Vivaldi avec les Suites Argentines de Piazzolla ou encore des compositions contemporaines de Arvo Pärt, Philip Glass et Vladimir Martynov.

 

Après Mozart - une étude du 21ème siècle sur le compositeur - a remporté un très convoité Grammy Award, tandis que les Cinq Concertos pour Violon étaient enregistrés en live au Festival de Salzbourg en 2006, pour les 200 ans du compositeur. Un autre enregistrement de Mozart (Concertos n°20 et 27) par Evgeny Kissin est également disponible.

 

Plus récemment sont sortis chez le label Nonesuch De Profundis et Hymnes et Prières avec Gidon Kremer, ou encore L'Art de l'Instrumentation : Hommage à Glenn Gould (sorti en septembre 2012 pour les 80 ans de Glenn Gould).

 

Leur enregistrement “Mieczyslaw Weinberg”, sortit en janvier 2014 a été nominé au Grammy Awards et a été salué par les professionnels de la musique. Enregistré avec Gidon Kremer, à Neuhardenberg et Lockenhaus en 2012 et 2013, cet album confirme les dires de Shostakovich que Weinberg était l’un des plus grands compositeurs de son époque.

 

Des derniers concerts les plus remarquables, notons celui pour les Droits de l’Homme en Russie “To Russia with Love” qui a eu lieu en octobre 2013 à la Philharmonie de Berlin, en présence des plus grandes figures de la musique : Martha Argerich, Daniel Barenboim, Elsbeth Moser, Nicolas Altstaedt, Khatia Buniatishvili, Emmanuel Pahud, Sergey Nakaryakov. Kremerata Baltica a également prit part au projet “ All About Gidon” : une mise en scène de la carrière du Maestro sur les musiques de J. Haydn à A.Piazzolla.

 

Une autre expérience unique ces dernières années, Kremerata Blatica et Gidon Kremer se sont associés au mime Slava Polunin et son groupe Snow Show Symphony. Un spectacle original crée par deux génies du 20e siècle, dont le succès a été retentissant.

 

Egalement à noter cette année, une création unique de The American Four Seasons de Philip Glass avec projection vidéo originale.

 

image

® Paolo Pellegrini - Magnum Photos

Arvo Part

 

Créateur d'une musique épurée, d'inspiration profondément religieuse, Arvo Pärt a composé des œuvres jouées dans le monde entier et reprises dans plus de 80 disques compact. Inspiré par le chant grégorien et la polyphonie ancienne, le compositeur Estonien a développé son propre style appelé tintinnabuli.

 

Né en 1935 en Estonie, Arvo Pärt fait ses études au conservatoire de Talinn avec Heino Eller. En parallèle de ses études musicales, il est ingénieur du son et compositeur de musique pour la télévision et le cinéma estonien, activité qu’il ne cessera pas d’exercer. En 1962, il obtient un premier prix de composition à Moscou, prélude à une alternance d’honneurs officiels et de censures provoquées par le caractère mystique de ses œuvres. Sa musique participe alors de l’esthétique du sérialisme et du collage. Il s’arrête de composer pendant plusieurs années afin de se consacrer à l’étude de la musique chorale française et franco-flamande des XIVè, XVè et XVIè siècles.

 

A partir de 1976, Arvo Pärt inaugure une nouvelle démarche tournée vers l’intemporalité, son écriture devient postmoderne, en témoigne ces œuvres les plus célèbres : Für Alina, Cantus in Memoriam Benjamin Britten, Fratres. Arvo Pärt appelle ce style tintinnabuli (« petites cloches » en latin). Dans les années 80 il part s’installer à Vienne où il prend la nationalité Autrichienne avant de se fixer à Berlin-ouest. A partir de cette période Arvo Pärt privilégiera les œuvres religieuses vocales et met en musique des liturgies en allemand, anglais et russe dont Passion selon Saint Jean, 1982 ; Miserere, 1989 ; Missa brevis, 2009 ; il retravaille souvent ses œuvres, il existe de nombreuses versions et orchestrations de Fratres de 1977 à 2008.

 

Les œuvres d’Arvo Pärt sont jouées par de prestigieux ensembles et font l’objet de nombreuses parutions discographiques, elles suscitent l’admiration d’artistes aussi différents que le violoniste Gidon Kremer, le pianiste Keith Jarrett, les compositeurs Steve Reich et Gavin Bryars ou encore le peintre Gérard Garouste. Sa notoriété est particulièrement forte dans les pays anglo-saxons.

 

image

© Fondation Louis Vuitton / photo : Peeter Langovits