Close

Piano Jazz sessions – Craig Taborn / Elliot Galvin

 

Mercredi 9 mai 2018, 20h30

Ce premier opus des « Piano jazz sessions » de la Fondation Louis Vuitton présente quelques personnalités majeures du clavier, pour autant de propositions et d’univers musicaux singuliers.

Une série de 5 concerts de fin avril à mi-mai 2018 qui offre une diversité d’approches pianistiques alliant improvisations et programmes inédits.

 

PROGRAMME

1ère partie – Elliot Galvin, piano solo – set d’improvisation

2ème partie - Craig Taborn, piano solo – set d’improvisation

Auditorium de la Fondation Louis Vuitton

Tarifs

Elliot Galvin

Piano

 

« Il me rappelle le jeune Django Bates, et l’effet que ce dernier a eu sur moi dans les années 1980 : une excellente technique d’improvisation, un caractère bien trempé, que ce soit en tant que musicien ou que compositeur, un amour évident de la tradition jazz, sans jamais tomber dans l’écueil de répéter le passé, un sens de l’humour très anglais. Le genre d’artiste que l’on a toujours envie de suivre, car on sait qu’il nous réservera encore de nombreuses surprises. »

John Fordham

 

Elliot Galvin est l’une des étoiles montantes du jazz au Royaume-Uni. Un compositeur et pianiste superbement talentueux, dont l’imagination dissidente et la capacité à faire fusionner avec aisance tout un faisceau d’influences disparates dans sa propre vision unique de la musique lui ont valu d’être souvent comparé à Django Bates, bien qu’en réalité, il ne ressemble à personne d’autre que lui-même. De la déconstruction de standards à la création de son propre mélodica microtonal, la musique de Galvin est à la fois enjouée et extrêmement sérieuse, piochant dans une vaste palette d’influences allant de Keith Jarrett à Stravinsky, en passant par Ligeti, Deerhoof et les Beatles, ainsi que les films de David Lynch, le dadaïsme et la littérature de James Joyce. Collaborateur régulier de Laura Jurd, il officie également dans un duo d’improvisation libre avec Mark Sanders et dirige son propre groupe, The Influencing Machine

 

image

© Dave Stapleton Edition Records

Craig Taborn

Piano

 

Compositeur, pianiste et musicien électronique, Craig Taborn est né et a grandi à Golden Valley, dans le Minnesota. Pendant ses études à l’université du Michigan, à Ann Arbor, Craig a eu la chance de jouer dans l’illustre communauté jazz de Detroit, se produisant et apprenant auprès de sommités telles que Marcus Belgrave, Harold McKinney, Francisco Mora, Rodney Whitaker et Kenny Cox.

 

Il a joué et enregistré des albums avec Roscoe Mitchell, Wadada Leo Smith, Tim Berne, Steve Coleman, Lester Bowie, Evan Parker, Bill Laswell, David Torn, Mat Maneri, James Carter, Marty Ehrlich, Chris Potter, Leroy Jenkins, Joe Maneri, Susie Ibarra, Carl Craig, Bill Frisell, Drew Gress, David Binney, Dave Douglas, Lotte Anker, Gerald Cleaver, Adam Rogers, Hugh Ragin, Meat Beat Manifesto, Rudresh Mahanthappa, Graham Haynes et Rob Brown, entre autres.

 

À l’heure actuelle, il est membre d’Underground de Chris Potter, de Note Factory et du quintet de Roscoe Mitchell, des ensembles Hard Cell et Science Friction de Tim Berne, des 7 Black Butterflies de Drew Gress, d’Uncle June de Gerald Cleaver, de Farmers by Nature avec William Parker et Cleaver, Anker/Taborn/Cleaver, du groupe Welcome to Life et du quartet de David Binney, et du trio de Susie Ibarra.

 

Il a été élu Meilleur Nouveau Talent Jazz en 2004 par Musica Jazz (Italie) et a été classé « Étoile montante n° 1 des claviéristes » dans les 55e et 56e DownBeat Critics Poll.

 

Taborn dirige actuellement un trio, Junk Magic, l’ensemble Ancients and Moderns ensemble. Il est membre du groupe de noise/punk progressif The Gang Font et se produit fréquemment en solo sur piano acoustique et électronique. Il vit à Brooklyn.

image