Informations

Suite aux directives gouvernementales, la Fondation est temporairement fermée. Nous avons hâte de vous retrouver avec l'exposition La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne.

Récital Thomas Adès & Pekka Kuusisto

Musique 3 juin 2021 – 20h30

Droite : © Brian Voce Gauche : © Felix Broede

Lieu
Auditorium

Informations

Suite aux directives gouvernementales prises face à l’épidémie du COVID-19, le concert du 3 décembre est reportée au 3 juin 2021.

Le britannique Thomas Adès compte parmi les musiciens les plus salués de sa génération, tant pour son talent de pianiste que de compositeur. C’est à ce double titre qu’il présente avec le violoniste finlandais Pekka Kuusisto un programme centré autour du répertoire pour violon et piano des XXe et XXIe siècles.

En effet, aux côtés des œuvres de Ravel et du britannique Oliver Knussen, récemment décédé, Thomas Adès interprète en première audition mondiale sa Sonate pour piano et violon, commande de la Fondation Louis Vuitton.

L'oeuvre de Thomas Adès

Après un inoubliable concert consacré à Leoš Janáček en 2018, Thomas Adès fait son grand retour sur la scène de l’Auditorium de la Fondation Louis Vuitton. Aux côtés du violoniste finlandais Pekka Kuusisto, il fait la preuve de ses talents de pianiste mais aussi de compositeur en interprétant en première audition mondiale l’œuvre pour piano et violon que lui a commandé la Fondation.

© Fondation Louis Vuitton / Gaël Cornier

Pianiste reconnu, chef d’orchestre réputé et compositeur parmi les plus doués de sa génération, Thomas Adès est une figure majeure du paysage musical contemporain. Loin de toute velléité de tabula rasa, son esthétique prend appui sur un passé musical qu’elle prolonge, poursuit ou, au contraire, réfute, dans une logique toujours éminemment personnelle. Comme le note la musicologue Hélène Cao, la musique de Thomas Adès doit une part de son accessibilité à son usage affirmé de la référence, de la plus littérale à la plus camouflée, de la citation à l’allusion discrète, empruntée aux grandes œuvres classiques qu’il admire mais aussi aux répertoires plus populaires. Elle frappe par son indéniable subtilité, mais aussi par son aspect ludique. Son système rythmique très fin, qui traduit un rubato totalement écrit et maîtrisé, se mêle à de libres évocations jazzistiques. Son harmonie, résultat d’une pensée modale élaborée, est toujours d’une extrême chatoyance, que renforce sa science orchestrale. Le compositeur cultive également ce goût pour l’écriture pour ensemble par la transcription, par le prisme de laquelle il donne une lecture renouvelée de sa propre musique et de celle des compositeurs qui l’inspirent.

Avec Powder Her Face (1994), The Tempest (2004) et The Exterminating Angel (2016), Thomas Adès affirme sa prédilection pour l’opéra. Cette dernière trahit son recourt récurrent à des inspirations extra-musicales, et notamment littéraires ou picturales, qui marque également sa musique instrumentale.

Le piano et le violon occupent une place particulière dans son catalogue : ce sont les seuls instruments à qui il ait consacré un concerto (Concerto pour violon « Concentric Path », 2005 ; Concerto pour piano et orchestre, 2018). La conformation du duo est, en outre, celle qu’il a adoptée dans Lieux retrouvés (2009, pour violoncelle et piano). Avec cette création, qu’il défend lui-même avec son talentueux partenaire de jeu Pekka Kuusisto, Thomas Adès invite donc à découvrir ce nouvel opus d’un univers musical qu’il apprécie tout particulièrement, et qu’il confronte, dans un subtil jeu de miroir, à celui de ses aînés admirés.

Les artistes

Thomas Adès

Thomas Adès est né à Londres en 1971. Parmi ses compositions figurent trois opéras : « L’ange exterminateur » – le plus récent dont la première a eu lieu au Festival de Salzbourg en 2016 –, « Powder Her Face » (au Festival de Cheltenham et à l’Almeida Theatre, Londres, 1995), ainsi que « La Tempête » (Royal Opera, Covent Garden, 2004). Ses œuvres pour orchestre comprennent « Asyla » (CBSO, 1997), Tevot (Orchestre philharmonique de Berlin et Carnegie Hall, 2007), « Polaris » (New World Symphony, Miami 2011), le concerto pour violon « Concentric Paths » (Berliner Festspiele et les BBC Proms, 2005), « In Seven Days » (concerto pour piano avec images animées - Orchestre philharmonique de Los Angeles et Royal Festival Hall de Londres, 2008) et « Totentanz » pour mezzo-soprano, baryton et orchestre (BBC Proms, 2013).  

Au nombre de ses œuvres de musique de chambre se trouvent les compositions pour quatuor à cordes « Arcadiana » (1993) et « The Four Quarters » (2011), mais aussi « Piano Quintet » (2001) et « Lieux retrouvés pour violoncelle et piano » (2010). Ses créations pour piano incluent « Darknesse Visible » (1992), « Traced Overhead » (1996) et « Three Mazurkas » (2010), et ses compositions pour chorales « The Fayrfax Carol » (King's College, Cambridge, 1997), « America: a Prophecy » (Orchestre philharmonique de New York, 1999) et « January Writ » (Temple Church, Londres, 2000).

 

Récemment nommé Partenaire artistique par l’Orchestre symphonique de Boston jusqu’en 2019, Thomas Adès, il dirigera l'orchestre à Boston et à Tanglewood, jouera de la musique de chambre avec les musiciens de l’orchestre, et dirigera le Festival d’été de la musique contemporaine. De 1999 à 2018, il a été Directeur artistique du Festival d’Aldeburgh.

 

En tant que chef d'orchestre, Thomas Adès se produit régulièrement avec, entre autres, les Orchestres philharmoniques de Los Angeles et de New York, les Orchestres symphoniques de Boston et de Londres, le Royal Concertgebouw, les Orchestres symphoniques de Melbourne et de Sydney, l’Orchestre symphonique de la BBC et l’Orchestre symphonique de la ville de Birmingham. Il dirige les représentations de plusieurs opéras, comme « The Rake’s Progress » au Royal Opera House de Londres et à l’Opéra de Zurich, mais aussi « La Tempête » au Metropolitan Opera de New York. Il a fait ses débuts à l’Opéra national de Vienne en 2015 avec l’Orchestre philharmonique de Vienne pour « La Tempête ». La saison passée, il a dirigé « Totentanz » avec l’Orchestre symphonique de Boston, l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et l’Orchestre symphonique de la RTE ; le nouvel opéra « Alice’s Adventures Under Ground » de Gerald Barry à Los Angeles (première mondiale) et à Londres (première européenne) ; mais aussi sa dernière production « L'ange exterminateur » à la Royal Opera House (en coproduction avec le Festival de Salzbourg, le Metropolitan Opera de New York et l’Opéra royal du Danemark. Cette saison, il s’illustre notamment avec « L’ange exterminateur » au Metropolitan Opera à New York, des concerts avec l’Orchestre symphonique de la ville de Birmingham, l’Orchestre symphonique de la Radio de Berlin, et ses débuts avec l’Orchestre philharmonique tchèque.

 

Ses récentes représentations au piano comprennent des récitals solo au Carnegie Hall (Stern Auditorium), à New York et au Wigmore Hall à Londres, et des concertos avec l’Orchestre philharmonique de New York. Il a voyagé à travers l’Europe et les États-Unis en compagnie d’Ian Bostridge pour effectuer une tournée de récitals des Voyages d'hivers de Schubert.

 

Parmi les nombreuses récompenses qu’il a reçues se trouvent le Grawemeyer Award pour « Asyla » (1999), de grands prix de la Royal Philharmonic Society pour « Asyla », « La Tempête » et « Tevot », le prix Ernst von Siemens pour « Arcadiana », sans oublier un British Composer Award pour « The Four Quarters ». Son enregistrement de « La Tempête » au Royal Opera House (EMI) a remporté le Gramophone Award dans la catégorie Meilleure œuvre contemporaine en 2010, son DVD de la production au Metropolitan Opera a reçu un Diapason d'Or (2013), le Grammy Award du meilleur album d’opéra (2014), l’ECHO Klassik du meilleur enregistrement DVD (2014), et « L'ange exterminateur » s’est vu décerné la Première représentation mondiale de l’année à l’International Opera Awards (2017). En 2015, il a reçu le prestigieux prix Léonie Sonning. Chaque année, il dispense des leçons de piano et de musique de chambre lors du Séminaire international des musiciens à Prussia Cove.  

Pekka Kuusisto

Violoniste, chef d’orchestre et compositeur, le Finlandais Pekka Kuusisto est connu pour être un artiste libre ayant une approche novatrice du répertoire. Réputé dans le monde pour l’élégance de sa direction des ensembles, Pekka Kuusisto est directeur artistique de l’orchestre de chambre norvégien (à compter de la saison 2021/22) et partenaire artistique du Saint Paul Chamber Orchestra et du Mahler Chamber Orchestra.

Il est aussi collaborateur artistique du San Francisco Symphony et « Meilleur ami artistique » de la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême. Pour la saison 2020/21 Pekka Kuusisto est artiste en résidence auprès du hr-Sinfonieorchester de Francfort avec lequel il se produira comme soliste, chef d’orchestre et chambriste. Il est aussi en résidence à Milton Court au Barbican, où il se produira avec le Norwegian Chamber Orchestra.


Pekka Kuusisto est un ardent promoteur de la musique contemporaine et un improvisateur talentueux qui joue régulièrement avec des artistes de tout horizon. S’affranchissant des barrières traditionnelles entre les genres, il est connu pour ses programmations originales. Ainsi, ses récents projets se sont traduits par des collaborations avec le duo jazz Hauschka (piano) et Kosminen (batteur), le neurologue hollandais Erik Scherder, le pionnier de la musique électronique Brian Crabtree, le célèbre trompettiste de jazz Arve Henriksen, le jongleur Jay Gilligan, l’accordéoniste Dermot Dunne et l’artiste de folk Sam Amidon. Pour la prochaine saison, il donnera en première mondiale les nouveaux concertos de Bryce Dessner, Djuro Zivkovic et Enrico Chapela et des œuvres de chambre de Sauli Zinovjev et Calliope Tsoupaki. Il interprète aussi des concertos pour violon dont il est le dédicataire comme ceux de Daníel Bjarnason et de Nico Muhly intitulé Shrink ainsi que Bach Materia d’Anders Hillborg. Les saisons précédentes Pekka Kuusisto a interprété en première mondiale les nouveaux opus de Sauli Zinovjev, Anders Hillborg, Philip Venables et Andrea Tarrodi. Il effectue des tournées dans le monde entier avec des orchestres symphoniques comme ceux de Chicago et de Los Angeles, le Concertgebouworkest, l’Orchestre de Paris, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, le WDR Sinfonieorchester de Cologne, le London Philharmonic Orchestra, le BBC Symphony Orchestra et le Philharmonia, sans oublier le Tapiola Sinfonietta et les orchestres de chambre d’Australie, d’Ecosse et de Suède.


Pekka Kuusisto a enregistré plusieurs CD notamment pour Ondine et BIS. Il vient d’enregistrer pour Deutsche Grammophon le concerto pour violon de Thomas Adès avec l’Aurora Orchestra dirigé par Nicolas Collon, Bach Materia d’Hillborg, les troisième et quatrième concertos brandebourgeois de Bach avec l’Orchestre de chambre suédois et Thomas Dausgaard à la baguette pour BIS, enfin le concerto pour violon de Daniel Bjarnason avec l’orchestre symphonique d’Islande placé sous la direction du compositeur pour Sono Luminus. Les nouveautés discographiques sont consacrées au concerto pour violon et orchestre Noesis d’Erkki-Sven enregistré pour Ondine et le concerto pour violon Darkness in Light de Sebastian Fagerlund pour BIS, tous les deux avec l’orchestre symphonique de la radio finlandaise placé sous la direction d‘Hannu Lintu.

Le programme

Leoš Janáček
Sonate pour violon et piano
Thomas Adès
Sonate pour violon et piano - Création mondiale, commande de la Fondation Louis Vuitton
Igor Stravinsky
Duo Concertant
Oliver Knussen
Reflection (2017)
Maurice Ravel
Sonate n°2 pour violon et piano en sol majeur