Alexandre Kantorow

Récital - Piano nouvelle génération

le 11 avril 2016 à 20h30

Dans le cadre de son cycle Piano nouvelle génération, la Fondation Louis Vuitton invite le pianiste Alexandre Kantorow à rejoindre la liste des jeunes prodiges qui se sont déjà produit sur la scène de l’Auditorium.

A seulement 18ans, Alexandre Kantorow a déjà joué en soliste avec de nombreux orchestres et s’est produit sur un grand nombre de scènes en France et dans le monde.

A la Fondation Louis Vuitton, c’est un programme 100% russe que le jeune pianiste nous propose, avec des œuvres de Rachmaninov, Tchaïkovski, Stravinsky et Balakirev.

 

 

image

Date

Lundi 11/04/2016 - 20H30

Tarifs

Lieu

Auditorium

Programme détaillé

Piotr Ilitch Tchaïkovski - Scherzo à la russe op 1 n°1

Serge Rachmaninov : Sonate pour piano n°1 op 28

Igor Stravinsky/ Guido Agosti - L’Oiseau de feu

Piotr Ilitch Tchaïkovski - Extraits de 18 pièces op.72

Mily Balakirev - Islamey


Durée: 1h25

Biographie

image

© Vincent Bourre

Alexandre Kantorow a commencé très tôt une activité de concertiste. A 16 ans, il a déjà été invité à se produire avec le Sinfonia Varsovia aux Folles Journées de Nantes et de Varsovie dans les Variations sur un thème de Paganini de Rachmaninov, et conséquemment Boris Berezovsky l’a invité pour deux récitals dans son festival de piano de Beauvais. Il a également joué avec plusieurs orchestres dont L’orchestre de Liège, de Picardie, de Douai, d'Orléans, avec l'Orchestre Pasdeloup à la Philharmonie de Paris, L’orchestre de Kaunas en Lituanie... Et ce dans des répertoires variés, Franck, Rachmaninov, Liszt, Saint-Saens, Brahms...


2015 est une année riche en activités pour ce jeune pianiste virtuose de 17 ans.  Après un CD accueilli très favorablement par la critique, cette année il a enregistré son deuxième disque consacré aux concertos de Liszt avec le Tapiola Sinfonietta de Finlande, répertoire qu’il affectionne particulièrement, qui est sorti sous le label BIS, et qu’il jouera à de nombreuses reprises cette saison, notamment à Osaka avec Augustin Dumay, à Taipei, et en tournée avec l’OLPL et l'Orchestre de Douai à Lille.


Sa passion pour Brahms l’amène à jouer avec orchestre son deuxième concerto. Alexandre se dédie à une carrière de soliste, néanmoins il profite des joies de la musique de chambre en y consacrant ses étés dans de nombreux festivals, et il prend beaucoup de plaisir à étendre son répertoire au delà de la musique classique en jouant par exemple le Concerto d’Addinsell (musique de film) et la Rhapsodie in blue de Gerschwin qu’il joue dans sa version d’origine avec un jazz band.