Dans le cadre de l’exposition Olafur Eliasson : contactSur une proposition d'Olafur Eliasson

Samedi 14 février - 19H30 - Projection et concert

Projection: ‘Contact by Olafur Eliasson’ un film de Claire Denis

 

Photographie: Agnès Godard et Yorick Le Saux

Musique originale de  Stuart Staples

En association avec la Fondation Louis Vuitton

© The Apocalypse Films, Alcatraz Films and Studio Olafur Eliasson

 

    En 2014, Claire Denis et Olafur Eliasson se sont rencontrés pour la première fois autour de leur fascination pour les phénomènes encore non expliqués par la science, comme les trous noirs, et se sont découvert une affinité commune pour l'abstraction. De leurs dialogues, a émergé un film de trois minutes portant sur l’œuvre Contact d’Eliasson et le sentiment d’'infini que la lumière jaune intense inspire.

Le film de Claire Denis est présenté en avant-première le 14 et 15 Février à la Fondation Louis Vuitton dans le cadre du programme public qui accompagne l'exposition Eliasson.

Durée : 3 minutes

 

Claire Denis est une cinéaste et scénariste française. Elle est professeure à l’European Graduate School en Suisse et à la Femis en France. Cette cinéaste est connue pour son style qui privilégie les décors extérieurs. Son penchant cinématographique questionne l’amour et le désir où la musique occupe une place essentielle.

Concert : Samuli Kosminen & Matti Bye ‘ Live à la Fondation Louis Vuitton’

 

Pour la Fondation Louis Vuitton, Samuli Kosminen et Matti Bye interpréteront un ‘live’ issu de leur passion partagée pour les paysages sonores visuels et cinématographiques.

Avec vue sur l’installation Inside the Horizon d’Olafur Eliasson, le concert agit comme un épilogue à la composition écrite en collaboration entre Kosminen et Eliasson.

Les compositeurs Samuli Kosminen et Matti Bye se sont créé une réputation dans l'avant-garde et dans les musiques expérimentales. Kosminen, batteur à l'origine, et Bye, pianiste de films muets, sont connus pour repousser les limites sonores de leurs instruments respectifs par l'électronique et l'expérimentation. Aventureux et sensibles, ils s’expriment à travers la délicatesse et la ferveur de l'improvisation.

Samuli Kosminen: batteries préparées, percussions et électroniques

Matti Bye: Piano et électroniques

 

Tarif

Le billet du concert donne accès aux espaces de la Fondation.

image

Samuli Kosminen  est l’un des meilleurs percussionnistes de Finlande. En tant que batteur percussionniste, compositeur et producteur, Kosminen a collaboré avec un éventail de musiciens finlandais et étrangers, aussi bien rock, pop, que jazz ou électro  tel que Kronos Quartet, Hauschka, Jónsi (from Sigur Rós), Valgeir Sigurðsson, Emiliana Torrini, Trey Anastasio, Death Vessel, Sasha Siem, Pekka Kuusisto, Matti Bye, WHS (a Finnish contemporary circus and visual theater group) etc. Il a sorti plus de 80 albums. Pendant ces dix dernières années, il a principalement travaillé avec les groupes islandais Múm et Kimmo Pohjonen. Batteur à l’origine, il explore maintenant tous les types de percussions, et cherche à découvrir de nouvelles et étranges dimensions en termes de rythme et de son. Il est essentiellement connu pour ses collaborations avec le groupe islandais Mùm et ses hybridations hautement personnelles entre batterie acoustique et beats électroniques.


Il a réalisé, en collaboration avec Olafur Eliasson, la composition sonore de Inside the horizon, commande installée et réalisée spécifiquement pour le Grotto. Perçu comme un « paysage sonore», cette composition est diffusé à travers une vingtaine d’enceintes disposées le long de l’installation. Conçue à  partir d’enregistrements réalisés dans l’atelier de l’artiste, cette œuvre sonore oscille entre matière brute, musique concrète et sonorité électronique laissant parfois le visiteur incertain sur la nature réelle de ce qu’il écoute. Tandis que ce dernier se déplace entre les colonnes, l’espace et le son se rencontrent à travers ses mouvements.


image

Matti Bye a commencé sa carrière il y a 25 ans en composant et en improvisant en direct au cinéma muet et au cinéma des premiers temps. En utilisant les mêmes méthodes et grâce à une sensibilité unique, ainsi qu’en développant son expérience en face à face avec l’écran, il a réussi à apporter une attention aux musiques des  productions cinématographiques et télévisuelles contemporaines.


Cette année Bye a reçu plusieurs prix, dont deux nominations, et a remporté le Prix Guldbagge pour la musique du film Faro, ainsi que le prix Harpa de la musique de film nordique. Matti Bye a également collaboré et écrit les musiques des films de Jan Troell, Everlasting Moments de Maria Larsson, pour lequel  il a également reçu un ‘Guldbagge’ en 2009. Il a récemment écrit  la musique de « Pictures from a playground », un documentaire sur Ingmar Bergman et celle de la comédie " One hundred man that climbed out a window and disappeared» (Centenarian). Il compose et interprète en solo régulièrement ainsi qu’avec son ensemble dans des festivals et des projections de films muets à travers le monde. Bye contribue de manière significative à l’exploration de l'alchimie entre sons et images. www.mattibye.com


Dimanche 15 février - 17H30 - Projection et concert

Projection : ‘Contact by Olafur Eliasson’ un film de Claire Denis

 

Photographie: Agnès Godard et Yorick Le Saux

Musique originale de  Stuart Staples

En association avec la Fondation Louis Vuitton

© The Apocalypse Films, Alcatraz Films and Studio Olafur Eliasson

 

    En 2014, Claire Denis et Olafur Eliasson se sont rencontré pour la première fois autour de leur fascination pour les phénomènes encore non expliqués par la science, comme les trous noirs, et se sont découvert une affinité commune pour l'abstraction. De leurs dialogues, a émergé un film de trois minutes portant sur l’œuvre Contact d’Eliasson et le sentiment d’'infini que la lumière jaune intense inspire.

Le film de Claire Denis est présenté en avant-première le 14 et 15 Février à la Fondation Louis Vuitton dans le cadre du programme public qui accompagne l'exposition Eliasson.

Durée : 3 minutes

Concert : Elemental II - Eliane Radigue/ Kasper Toeplitz

 

Elemental II

(Solo pour basse électrique, 2004)

Composition : Eliane Radigue

Interprétation : Kasper Toeplitz

En 2004, à la demande du bassiste et compositeur électronique Kasper T. Toeplitz, est créée la toute première œuvre instrumentale d’Eliane Radigue, Elemental II, enregistrée sur le label r.o.s.a., label que Toeplitz crée spécialement pour l'édition de cette œuvre. La pièce est ensuite reprise par le groupe d'improvisation sur laptop, The Lappetites qu'elle rejoint en participant à leur premier album Before the Libretto sur le label Quecksilber en 2005. Depuis, elle se consacre à la création d'œuvres pour instruments purement acoustiques



Tarif

Le billet du concert donne accès aux espaces de la Fondation.

Éliane Radigue s’initie à la musique concrète dans les années 1950 en devenant l’élève de Pierre Schaeffer au Studio d’essai.

En 1967, elle est l’assistante de Pierre Henry et participe notamment à l’élaboration de son Apocalypse de Jean. Les premières pièces qu’elle compose alors marquent déjà une distance par rapport aux principes de la musique concrète : plutôt que d’entrechoquer des objets sonores,cette musique se constitue par superposition de notes tenues (bourdons ou drones) lentement évolutives, réalisées d’abord avec des larsens, puis au synthétiseur. Le modèle ARP 2500 sera son principal outil de travail pendant plus de trente années de travail solitaire au cours desquelles elle compose patiemment des œuvres minimales, souvent très étendues dans la durée : Geelriandre (1972), Psi 847 (1972),Adnos (1974). En1974, elle se convertit au bouddhisme tibétain et suit l’enseignement du maître Pawo Rinpoche. Après l’avoir brièvement laissée de côté, elle reprend sa production musicale avec des œuvres comme Adnos II(1979), La Trilogie de la Mort (1985-1988) – triptyque marqué par le décès de son fils Yves Arman–,Jetsun Mila (1986) ou L’ÎleRe-sonante (2001), sa dernière œuvre sur bande. Depuis 2004, date de composition de Elemental II pour basse électrique (avec Kasper Toeplitz), Éliane Radigue se consacre exclusivement à un travail instrumental qui prolonge sans rupture esthétique son œuvre électronique.Pour la compositrice, qui a toujours travaillé seule, l’étroite collaboration avec les interprètes durant le processus de composition est une révélation. En juin 2011 à Londres, Sound and Music a rendu hommage à l’ensemble de son œuvre.(source festival d’automne 2013)

 

image

Compositeur et musicien (ordinateur, basse électrique), Kasper Toeplitz a développé son travail dans le “no man’s land” entre la composition “académique” (orchestre, ensembles, opéra) et la nouvelle musique électronique ou “noise music”. Kasper T. Toeplitz développe des compositions basées sur des matières sonores denses à évolutions lentes ; architectures électroniques scrutant le temps, l'immobilité ou le fracas, pouvant s'adresser à des ensembles instrumentaux ou bien à l'ordinateur joué comme un instrument à part entière. L'usage de ce dernier l'amène à travailler dans d'autres domaines (image, lumière), leur appliquant l'idée d'une musicalité silencieuse, ou encore à collaborer en implication étroite – et en direct - avec d'autres disciplines artistiques, notamment la danse contemporaine.


Il a reçu plusieurs prix et distinctions dans le domaine “académique”, ainsi que de nombreuses commandes d’État, de la Radio ou de studios électroniques comme l’Ircam, GRM , GMEM, CRFMW, EMS. Il travaille également avec des musiciens expérimentaux ou inclassables comme Zbigniew Karkowski, Tetsuo Furudate, Dror Feiler, Art Zoyd, Éliane Radigue, Phill Niblock, Francisco Lopez, Z’ev, Ulrich Krieger… ainsi qu’avec des artistes pratiquant d’autres disciplines, la danse et la vidéo. La collaboration danse/musique avec Myriam Gourfink dure depuis plus de quinze années et comprend plus de 25 créations communes, dont les plus récentes sont "Souterrain" (2014) "Abois" (2013), "Déperdition" (2013), "Aranéide" (2013), ou encore la prochaine création, en février 2015 "Almasty".


Sa discographie comprend plus d'une cinquantaine de références.Tous ces enregistrements sont distribués par Metamkine.com


www.sleazeart.com