Kit Armstrong

Récital - Piano Nouvelle Génération

le 20 novembre 2015 à 20H30

Pour sa deuxième édition, le cycle de récitals Piano nouvelle génération 2015-­2016  met à l’honneur six jeunes prodiges qui nous viennent de France, du Canada, de Grande Bretagne et des  Etats Unis.

Le premier opus est confié à Kit Armstrong, un pianiste de 23 ans originaire de Los Angeles. Qu’il soit interprète ou compositeur, un autre de ses talents, il est déjà à l’affiche des plus prestigieuses salles de concerts d’Europe (Musikverein de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam, Philharmonie de Berlin, Royal Festival Hall et Wigmore Hall à Londres).

Pour son retour en France, son seul concert parisien datant de 2010 au Collège des Bernardins, il avait 18 ans, Kit Armstrong se produira en récital à la Fondation Louis Vuitton dans un monument du répertoire : Les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach.

 

 

Programme détaillé

 

Franz Liszt ­‐  Sonate en si mineur

Jean‐Sébastien Bach -­‐ Les Variations Goldberg en sol majeur

Date

Vendredi 20/11/2015 - 20H30

Lieu

Auditorium

Biographie

image

© Künstlersekretariat Schoerke GmbH

Né à Los Angeles en 1992, Kit Armstrong a commencé à composer à cinq ans et débute le piano peu de temps après. Il se produit dans les plus grandes salles du monde dont le Musikverein de Vienne, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Royal Festival Hall et le Wigmore Hall à Londres, la Philharmonie de Berlin, la Laeiszhalle de Hambourg, la Philharmonie de Cologne, le NHK Hall de Tokyo et  le  Palais des Beaux-­Arts de Bruxelles. Il travaille avec des chefs d’orchestre majeurs tels que Riccardo Chailly, Christoph von Dohnányi, Manfred Honeck, Kent Nagano, Jonathan Nott, Esa-­‐Pekka Salonen  et  Robin Ticcati. Le premier album solo de Kit Armstrong est sorti chez Sony Classical en septembre 2013. Il comprend des œuvres de Bach, Ligeti et Armstrong, illustration de la singularité de ses goûts. La sélection de préludes et chorals de Bach fut particulièrement remarquée. Pour Kulturradio (RBB), il s’agit de « l’un des très rares CD que le monde attendait » ; la NDR Kultur l’a décrit comme « un album de début plein d’émotions ». Musicien de chambre passionné, Kit Armstrong se produit régulièrement au sein d’un trio qu’il compose avec le violoniste Andrej Bielow et le violoncelliste Adrian Brendel. Récemment, il a commencé à travailler avec des chanteurs.


Cet artiste polyvalent s’est déjà fait une renommée en tant que compositeur. Six fois lauréat du prix Morton Gould des jeunes compositeurs de la fondation ASCAP, il remporte également le prix Charlotte Bergen de la fondation ASCAP pour sa composition Struwwelpeter: Character Pieces for Viola and Piano. Il reçoit des commandes entre autres du Gewandhaus de Leipzig, du Collège de musique de Winterthur et du Frankfurter Bachkonzerte, qui lui commande un concerto pour clarinette dont la première est assurée par Paul Meyer à l’Alte Oper de Francfort avec l’Orchestre de chambre de Zurich. Son trio pour piano, Stop Laughing, we’re rehearsing! est publié par le label Genuin. Les compositions de Kit Armstrong sont publiées aux éditions Peters.


Kit Armstrong étudie au Curtis Institute of Music de Philadelphie et à la Royal Academy of Music de Londres. A partir de sa septième année, il étudie également les sciences naturelles dans diverses universités dont l’Imperial College de Londres. Kit Armstrong obtient son master en mathématiques pures à l’Université de Paris VI. Il reçoit le prix Leonard Bernstein du Festival de musique du Schleswig-­‐Holstein en 2010 et le prix du soliste WEMAG au festival de Mecklenburg-­‐Poméranie  en 2014. A treize ans, il fait la rencontre d’Alfred Brendel qui depuis l’a guidé en tant que professeur et mentor et fait l’éloge de « sa compréhension des grandes œuvres du piano qui marie fraîcheur et subtilité, émotion et intelligence ». La relation unique qui existe entre Armstrong et Brendel a été portée à l’écran dans le film Set the Piano Stool on Fire du réalisateur britannique Mark Kidel.