Concert en l’honneur de Betsy Jolas et Gisèle Barreau

Musique 9 février 2023 – 20h30

©Jean-Baptiste Millot/Carole Bellaiche/Maxime de Bollivier

Complet

Tarifs
25€ / 15€
Lieu
Auditorium
Horaires
20h30

Ce concert sera diffusé en direct et disponible en replay sur FLVPlay

Dans le cadre de l’exposition « Monet-Mitchell » , la programmation musicale met en lumière la relation intime qu’entretenait Joan Mitchell avec la musique, notamment avec deux grandes compositrices françaises : Betsy Jolas et Gisèle Barreau.

Les liens amicaux et artistiques entre la peintre et les deux compositrices ont donné lieu à des créations d’inspiration réciproque que la Fondation Louis Vuitton propose de découvrir lors d’un concert exceptionnel le 9 février 2023 en présence de ces deux compositrices.

Cette soirée sera aussi construite autour des œuvres de Claude Debussy, George Crumb, ou encore Olivier Messiaen, dont elles ont toutes deux suivi l’enseignement. Elle associera sur scène de remarquables interprètes français du répertoire contemporain : Jean-Frédéric Neuburger, Marie Vermeulin, Vassilena Serafimova, Elisa Humanes, Laurent Camatte, Lorenzo Soulès…


Le programme

Claude Debussy
Préludes, Livre II, N°7 La terrasse des audiences au clair de lune
Olivier Messiaen
Regards de l’Esprit de joie
Betsy Jolas
Signets, hommage à Maurice Ravel
Betsy Jolas
Music for Joan
George Crumb
Vox balaenae, extraits
Betsy Jolas
Teletalks (1ère française)
Betsy Jolas
Trio Les Heures
Gisèle Barreau
Blue Rain

Les artistes

Marie Vermeulin, piano

Née en 1983, Marie Vermeulin se forme auprès de personnalités musicales telles que Marie-Paule Siruguet au CRR de Boulogne, ou Hortense Cartier-Bresson au CNSMD de Lyon. Elle se perfectionne parallèlement auprès de Lazar Berman qui l’accueille chaleureusement en Italie, puis auprès de Roger Muraro, bénéficiant ainsi de la connaissance profonde du pianiste pour l’œuvre du XXème siècle français.


En 2004, elle remporte le 1er Prix du Tournoi International de Musique (Rome), en 2006, le 2ème prix au Concours International Maria Canals (Barcelone), puis en 2007 le 2ème Prix du Concours International Olivier Messiaen (Paris). Elle est également lauréate en 2009 du Prix International "Pro Musicis", association qui vise à offrir des moments musicaux à un public n'ayant pas la possibilité de se rendre à des concerts classiques. Soutenue par plusieurs fondations (Fondation Safran pour la musique, Mécénat Musical Société Générale...) et par l'Institut Français pour des tournées à l'étranger, Marie Vermeulin a su imposer en peu de temps un jeu remarqué pour sa témérité technique, sa finesse de timbres et sa maturité. En novembre 2014, l’ensemble de sa carrière est récompensé par l’Académie des Beaux-Arts et le Prix d’Interprétation de la Fondation Simone et Cino Del Duca, de l’Institut de France.

​Marie Vermeulin est l’invitée de nombreux festivals et salles de premier plan, tels que l’Opéra de paris, la Philharmonie, le théâtre des Champs-Elysées, la Scala-Paris, le théâtre des Bouffes du Nord, l’Opéra de Limoges, l'Opéra de Saint-Etienne, la Salle Molière à Lyon, le Centre Pompidou-Metz, Nouveau Siècle de Lille, plusieurs Scènes nationales (Tarbes, Cherbourg, Arras, Evry, Besançon, Châteauroux...), ou encore les festivals Musica à Strasbourg, Messiaen au pays de la Meije, Piano Folies, Nohant festival Chopin, Lisztomanias, Chambord, Lille Pianos Festival…

​À l’étranger, Marie Vermeulin se produit en Espagne - à Madrid (Circulo de Bellas Artes/Teatro Real), à l’invitation de Gérard Mortier, mais aussi à Barcelone (Palau de la Musica) - ainsi qu’en Italie (festivals de Monopoli et Bari), en Allemagne (Kulturkreis Gasteig de Munich), en Chine, en Turquie, en Lituanie, en Algérie, en Moldavie, au Monténégro, au Liban, en Asie du sud-est (Vietnam, Indonésie, Philippines), à New York (consulat de France) ou à Londres (Wigmore Hall).

Marie Vermeulin a interprété notamment les Oiseaux Exotiques de Messiaen avec l'Ensemble Intercontemporain (direction Pierre Boulez), le concerto de Clara Schumann avec l’Orchestre de l’Opéra de Toulon (direction Debora Waldman), le concerto K453 de Mozart avec l'Orchestre de chambre de Wallonie (direction Sir Paul Goodwin), le concerto en sol de Ravel avec l'orchestre Symphonique de Mâcon (direction Eric Geneste), le cinquième concerto de Beethoven et le deuxième concerto de Brahms avec l’Orchestre Philharmonique du Liban (direction Walid Moussallem),… En 2019, elle s’est produite aux côtés de l’Orchestre Victor Hugo Franche Comté et de l’Orchestre Lamoureux.

Passionnée par la musique contemporaine, elle travaille en étroite collaboration avec des compositeurs d’aujourd’hui tels Tristan Murail, François Meïmoun, Thierry Pécou, Alain Louvier, George Benjamin, François-Bernard Mâche, Marco Stroppa, Jérôme Combier, Pierre Boulez...

En 2008, Universal/Deutsche Grammophon demande à Marie Vermeulin de participer à son intégrale Messiaen. En 2013 paraît son premier disque solo, très remarqué : consacré à Olivier Messiaen, ce CD (label Paraty) a reçu notamment un ffff de Télérama (Gilles Macassar). Le disque de Marie Vermeulin, sorti en 2016 et consacré à Debussy (label Printemps des Arts de Monte-Carlo), est lui aussi salué unanimement par la presse spécialisée (Pianiste, Diapason, Resmusica, **** de Classica…). Son dernier CD consacré à Clara et Robert Schumann (Label Paraty) est paru au printemps 2019, et a reçu le clic de Classicnews, ainsi que les cinq étoiles de rbb Kultur en Allemagne.  


Jean-Frédéric Neuburger, piano

Jean-Frédéric Neuburger s’est rapidement imposé comme l’un des musiciens les plus doués de sa génération, compositeur et interprète d’un vaste répertoire, de Bach aux compositeurs du XXIème siècle.

Jean-Frédéric Neuburger étudie l’orgue, le piano et la composition avant d’intégrer à treize ans le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, et se perfectionne ensuite à Genève auprès de Michael Jarrell. Il a reçu le Prix Nadia et Lili Boulanger de l’Académie des Beaux-Arts en 2010, et le prix Hervé Dugardin de la Sacem en 2015.

Il se produit en soliste avec les orchestres les plus prestigieux : l'orchestre philharmonique de New York, l’orchestre symphonique de San Francisco, de Philadelphie, l’orchestre philharmonique de Londres, l’orchestre de Paris, l’orchestre philharmonique de Radio-France sous la direction de Lorin Maazel, Christoph von Dohnanyi, Michael Tilson Thomas, Jonathan Nott, Osma Vanska, Ingo Metzmacher, Kazuki Yamada et Pierre Boulez, avec qui il a collaboré étroitement sur la deuxième sonate pour piano du compositeur.

Parmi ses temps forts récents, notons notamment une tournée en Asie avec l’orchestre de la Suisse Romande et Jonathan Nott, la création de son Concerto pour piano n.1 créé par l’orchestre philharmonique de Radio France et Jonathan Stockhammer en 2018; des concerts avec l'orchestre Gürzernich de Cologne dirigé par François-Xavier Roth, des récitals pour l’ouverture de la Scala de Paris et des concerts à la Philharmonie de Berlin, Philharmonie de Paris et au festival de Lucerne dans un programme autour des œuvres de Rihm et Schumann sous les auspices de l’académie de l'orchestre philharmonique de Berlin.

Jean-Frédéric Neuburger consacre une partie importante de son activité d’interprète à la musique d’aujourd'hui, interprétant les créations mondiales d'oeuvres de Bruno Mantovani, Phillip Maintz, Yves Chauris, Vito Zuraj, ainsi que le concerto pour piano et électronique Echo-Daimonon de Philippe Manoury. 

Parmi ses œuvres on peu noter Aube, commande de l'orchestre symphonique de Boston dirigé par Christoph von Dohnányi, récemment repris par l'orchestre philharmonique d'Israël et l’orchestre de Paris, son Concerto pour piano, créé par l’orchestre philharmonique de Radio France et Jonathan Stockhammer en 2018, plus récemment Faits et Gestes, commande de  l'orchestre Gürzernich de Cologne, dirigé par François-Xavier Roth, ainsi que de nombreuses oeuvres de musique de chambre.

Sa discographie, parue chez Mirare, reflète l’éclectisme de son répertoire – Ravel, Bach, Brahms, Liszt, Debussy, Neuburger, Hérold, Barraqué Messiaen... – et a reçu les éloges de la presse nationale et internationale. Ses oeuvres sont éditées chez Durand.

Vassilena Serafimova, percussions

Vassilena Serafimova est une percussionniste formée au CNSMD de Paris et à la Juilliard School de New York, après ses études en Bulgarie, dans la classe de percussion de son père. Elle est lauréate du deuxième Prix du Concours International de l'ARD de Munich, le premier Prix du World International Marimba Competition à Stuttgart, le Grand Prix au FMAJI en France et au Concours International “Music And Earth” en Bulgarie. Elle devient “Musicienne de l’année 2008” en Bulgarie et gagne le deuxième prix en duo avec Thomas Enhco au Concours de musique de chambre à Osaka, Japon, en 2017.

Invitée à donner des récitals et des masterclass en Europe, Amérique Centrale, Amérique du Nord et en Asie, Vassilena fait ses débuts au Carnegie Hall de New York en 2014. Un an plus tard, en duo avec le pianiste de jazz Thomas Enhco, elle fait entendre le marimba pour la première fois aux Victoires de la musique classique en France. Leur premier disque en duo - Funambules - est paru chez Deutsche Grammophon en 2016En 2021 le duo Thomas Enhco et Vassilena Serafimova enregistre leur second album - Bach Mirror - chez SONY Classics, qui rencontre un grand succès auprès des médias et du public.

Vassilena se produit en tant que soliste et chambriste dans de nombreux festivals : Les Flâneries Musicales de Reims, Classique au Vert (France), Middelheim Jazz Festival (Belgique), REpercusionES (Costa Rica), Focus! 2011 Festival (Etats-Unis), and TransART (Bulgaria)) et a eu l’ocassion de participer à des enregistrements pour Radio France, Bayerischer Rundfunk, Bulgarian National Radio. Elle a joué à Carnegie Hall, au Alice Tully Hall (New York), aux Théâtre de Champs Elysées, Théâtre du Châtelet, à la Salle Pleyel (Paris), aux Hermitage Theater (Saint-Peterburg), Muziekgebouw (Amsterdam and Eindhoven), Herkulessaal (Munich), et Bulgaria Music Hall (Sofia). Directrice artistique du Festival International de Marimba et Percussions de Bulgarie et co-directrice artistique de l’ensemble Paris Percussion Group, elle à cœur de défendre le répertoire de la percussion dans le monde entier.

En 2017, Vassilena forme un duo inédit avec la productrice de musique électro Chloé. Invitées à collaborer autour de l’œuvre de Steve Reich dans la série Variations en 2017, les deux musiciennes partent quelques mois plus tard explorer un nouveau répertoire au « Studio Venezia » de Xavier Veilhan. Depuis, le duo a développé sa propre grammaire musicale et se produit sur la scène internationale avec leur show Sequenza LIVE. Leur album homonyme sort en 2021 chez Lumière Noire. Vassilena représente les sociétés Adams Musical InstrumentsAvedis Zildjian Company et a créé sa propre série de baguettes chez Vibrawell Mallets qui porte son nom.

Diplômée d’un master de pédagogie du CNSMDP, Vassilena enseigne à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Elle est également professeur invitée au Conservatoire National Régional de Saint-Maur-des-Fossées depuis 2022. Elle joue Adams Alpha Series Marimbas et Vibrawell mallets.

Lorenzo Soulès, piano

Né à Lyon dans une famille de musiciens, Lorenzo Soulès s’initie au piano dès l’âge de 3 ans. Il entre à 9 ans au CNR de Paris dans la classe d’Olivier Gardon, où il obtiendra quatre ans plus tard, un Diplôme d’Etudes Musicales. Il choisit alors de poursuivre sa formation à la Hochschule für Musik und Tanz Köln, auprès de Pierre-Laurent Aimard et Tamara Stefanovich. Parallèlement il se rend régulièrement à Barcelone pour approfondir l’intégrale d’Iberia (I. Albeniz) avec la grande Alicia de Larrocha.


En 2012, il a alors 20 ans, Lorenzo remporte le prestigieux concours de Genève en faisant l’unanimité absolue auprès du jury et du public, et en raflant tous les prix : Premier Prix, Prix du public, Prix du jeune public, Prix Air France KLM et Prix Coup de Cœur Breguet, qui lui offre la possibilité d’enregistrer son premier disque (Nascor Nov 2012), une belle carte de visite, qu’il consacre à Mozart, Beethoven, Brahms et Scriabine.

Cet enregistrement, récompensé par un ffff de Télérama est également salué par France Musique, les revues Diapason et Pianiste. “… bien au-delà de la perfection technique, le jeu pianistique de Lorenzo Soulès dégage une noblesse d’émotions et une plénitude aux climats crépusculaires de l’âme, une maîtrise des élans démoniaques réfrénés, que le programme de son récital met particulièrement en valeur”.

Invité par de nombreux festivals – Festival Messiaen au pays de la Meije, Aldeburgh Music Festival, Klavierfestival Ruhr, Festival du Périgord Noir, Verso Traiettorie – il collabore notamment avec le chef d’orchestre Esa-Pekka Salonen, le quatuor « Hermès » et le quatuor « Armida ». Il s’est produit dans des salles prestigieuses, telles que le Victoria Hall à Genève, la Tonhalle à Zürich, le Royal Festival Hall de Londres et au National Concert Hall de Taipei entres autres.

Elisa Humanes, percussions

Née à Madrid, Elisa Humanes obtient en juin 2000 le diplôme supérieur de professeur de percussion et le premier prix instrumental du Real Conservatorio Superior de Madrid. Après un premier prix à l’unanimité avec les félicitations du jury dans la classe de marimba du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris (CRR) en juin 2001, elle obtient en 2005 son diplôme de formation supérieure, mention très bien, au Conservatoire de Paris (CNSMDP). Intéressée par la dramaturgie du geste musical elle suit le cycle de perfectionnement avec le professeur Frédéric Stochl.

Boursière de la Fondation Tarazi et de la Fondation Meyer, elle étudie avec Juanjo Guillem (Espagne), Lee-Howard Stevens (États-Unis), Kevin Hathway (Royaume Uni), Silvio Gualda, Michel Gastaud, Francis Brana, Eric Sammut, Michel Cerutti, Florent Jodelet et Frédéric Stochl (France). Elle a été percussionniste de l’Ensemble National d’Espagne de Musique Contemporaine et de l’Orchestre du festival de Lucerne dirigé par Pierre Boulez.
Elle collabore avec l’Orchestre National de France, L’Orchestre Philarmonique de Radio France et l’Orchestre Symphonique de Madrid.

En tant que soliste, elle a donné de nombreux récitals en Espagne, France et Royaune Uni (Universidad Autónoma de Madrid, Festival Tres Cantos de Madrid, Universidad de Murcia, Auditorium Victor Villegas, de Murcia, Auditorium de Badajoz, Collège d’Espagne, Cité de la Musique, Maison de Radio France à Paris, Royal College à Londres entre autres) En 2006, elle obtient le prix d’interprétation du Collège d’Espagne.

En mai 2007 paraît son CD de musique contemporaine dédié à la percussion soliste « Entre Libra y Escorpio », financé par l’Institut National de Musique et des Arts Scéniques d’Espagne.
Elle collabore également dans l'enregistrement de Don quijote de Cristóbal Halffter avec l'Orchestre Symphonique de Madrid, Credo in Cage et Todas las Caras de la Percusión avec l'Ensemble Neopercusión et le Cd Bypass21 avec le guitariste Bertrand Chavarría.

Parallèlement, elle participe à la création contemporaine en tant que percussionniste du quatuor Face à Face et collabore régulièrement avec l’Ensemble Intercontemporain, l’Ensemble Ars Nova, l’Ensemble L’Itinéraire, l’Ensemble Multilatérale et l’Ensemble Zellig. Elle intègre en 2014 l’Ensemble Musica Universalis.

Professeur d'enseignement artistique, Elisa Humanes a été professeur de percussions au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Grenoble pendant l’année 2005-2006 et au CRI de Drancy de 2006-2012. Elle est actuellement professeur au CRD d’Issy-Les-Moulineaux.

Saskia Lethiec

Lauréate de concours internationaux Ferras-Barbizet et Enesco à Bucarest, Saskia Lethiec s’est formée au Conservatoire de Genève (classe de J.P Wallez), au CNSM de Paris (trois cycles de perfectionnement, quatuor à cordes, soliste et sonate), à la Hochschule de Cologne (classe de Mihaela Martin). Concertiste, Saskia Lethiec se produit avec l’Orchestre Concentus Hungaricus de Budapest, l’Orchestre Brixix de Prague, l’Orchestre Symphonique de Caracas, Simon Bolivar de Caracas, Orchestre PACA de Cannes, North Portugal Orchestra, l’Orchestre de chambre de Toulouse.

En musique de chambre, elle joue dans différentes formations aux Festivals Amati, Amadeus, de Dubrovnik, Leipzig, Prades, Pro Quartett, de Porto Rico, des Arcs, Musée d’Orsay, L’Hôtel des Invalides, Concertgebouw d’Amsterdam, Victoria Hall de Genève, Tonhalle de Zurich, Philharmonie de Varsovie, Rodolphinum de Prague, Folles journées de Nantes et Tokyo.

Saskia est membre du trio Hoboken depuis sa fondation en 2003 ; ils se produisent dans de nombreux festivals comme Colmar, Flâneries musicales de Reims, l’Orangerie de Sceaux, Gérone, Guadalajara. Depuis 2016, Saskia Lethiec et Jérôme Granjon proposent un programme classique avec pianoforte allant de J.C Bach, C.P.E. Bach à Schubert, en passant par Mozart et Beethoven.


Cette même année, elle fonde le quatuor Lugha avec Michel Pozmanter, Raphaelle Semezis et Maximilien Porché. Elle participe activement à la diffusion de la musique contemporaine. Elle a fondé avec François Salque le Festival Musique d’Un Siècle qui programme essentiellement des œuvres du 20ème et 21ème siècle. Elle est professeur au CRR de Versailles.

Laurent Camatte

Prix d’alto et d’analyse musicale au CNSM de Paris, Laurent Camatte s’illustre très tôt comme un interprète majeur sur la scène de la création contemporaine, que ce soit au sein d’ensembles tels que l’InterContemporain, avec lequel il joue, entre autre, Eclat-Multiples de Pierre Boulez sous la direction du compositeur, l’Ensemble Court-circuit, 2e2m, Accroche Note, TM+ ou encore l’Orchestre de chambre Pelleas dont il est un des membres fondateurs.

Son large répertoire l’amène à se produire sur les scènes du monde entier tant comme soliste que comme chambriste, avec des partenaires tels que Michael Levinas, Nicolas Angelich, le quatuor Voce ou encore Wilhelm Latchoumia. Sir Simon Rattle l’invite à la Philharmonie de Berlin en mai 2015 pour la création allemande de Ruht Wohl de Betsy Jolas. Laurent Camatte est alto solo de plusieurs ensembles : Court-Circuit (depuis 2015), Proton Bern (2013), Multilatérale (2005).

Son double profil d’altiste / analyste intéresse particulièrement les compositeurs avec lesquels une collaboration étroite se développe : Betsy Jolas – dont il créée Ruht Wohl (dédié), Well metSur Do et Femme en son jardin –, György Kurtág (Hommage à Schumann), Pascal Dusapin (Inside), Martin Matalon (Traces II pour alto et électronique), Michael Lévinas (Lettres enlacées pour alto solo), Philippe Schoeller (Visions de Nefertiti I et II)… Plusieurs écrivent pour lui : Betsy Jolas, Michael Levinas, Samuel Andreyev, Gilles Schuehmacher, Frédérik Martin (concerto pour alto), Alberto Caprioli (dont il créé le concerto pour alto), Robert Coinel (concerto) ou encore Jacques Lenot, lequel lui dédie cinq œuvres : November Elegy, pour alto solo et orchestre à cordes, Répliques pour alto solo, Erinnern als Abwesenheit III pour alto et grand ensemble, Abrupts jeux d’ailes pour alto et orchestre à cordes, Néfertiti auprès et au loin… pour alto solo.

Il est également lauréat du Prix du conseil d’administration de la Fondation Prince Louis de Polignac (2016), du Prix international Edmund Pendleton (2003), ainsi que des concours internationaux d’alto Jean Françaix (1998) et Epernay (1996).

Parmi ses principaux enregistrements, couronnés entre autre par deux Grands Prix de l’académie Charles Cros en 2011 et 2012, citons « Moving » de Samuel Andreyev (Klarthe 2016) ; « B for Betsy » (œuvres pour alto de Betsy Jolas – Hortus 2012) ; « Chiaroscuro » (Erinnern als Abwesenheit III de Jacques Lenot -Intrada 2011) ; « Vulcano » de Yann Robin (ensemble Intercontemporain, S. Mälki, Kairos 2010) ; « Trio à cordes » et « Quintette avec Clarinette » de Betsy Jolas (Accord 2006) ; « Troisième Round » et « Turbulences » de Bruno Mantovani (Aeon 2003).

Christophe Beau

En 2006, il fonde le festival de musique de chambre à Belle-Île « Plage musicale à Bangor » et en est le directeur artistique. Titulaire du C.A., il enseigne au conservatoire du Vème arrondissement de Paris. Christophe Beau est Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.


Élève de Marcel Bardon au C.N.R. de Paris, Christophe Beau obtient une médaille d’or (1985), un premier prix d’excellence de violoncelle (1986) et un premier prix de virtuosité (1987). En 1988, il entre au C.N.S.M. de Lyon dans la classe d’Yvan Chiffoleau où il obtient un premier prix de violoncelle. Sélectionné par l’European Mozart Fondation, il part à Prague en 1993 pour suivre des masters classes de musique de chambre. Il se produit dans les Mardis de la Musique de Chambre de Radio France avec l’ensemble De nos jours. Depuis 1992, Christophe Beau est membre des Virtuoses de France. En 1994, il est cofondateur et directeur artistique du festival Musiques en Ecrins pendant 13 ans. Il réside à l’Abbaye de la Prée de 1995 à 1998 où il participe aux Rencontres Musicales. Depuis 2000, il se produit chaque année au Japon, en particulier avec le Quatuor Ravel. Depuis 2005, il parcourt l’Europe, l’Asie et les Amériques avec les ensembles dont il est membre permanent, Accroche Note et l’Ensemble Hélios.

Christel Rayneau, flûte

Christel Rayneau fait de brillantes études au C.N.S.M. de Paris, couronnées par un 1er Prix de flûte (classe d’Alain Marion), un 1er Prix et un 3e cycle de musique de chambre (classe de Christian Lardé). Elle remporte ensuite plusieurs prix dans différents concours internationaux : 2e Prix du Concours Maria Canals de Barcelone, 1er Prix à l'unanimité du concours du Lyceum de Berne, 2e Prix du Concours du Printemps de Prague, Prix du Concours International de Sonates de Vierzon, et Prix du Concours International de musique de chambre de Paris (formation quintette à vent).

Elle obtient son Certificat d'Aptitude de flûte en 1984, et est nommée en 1990 professeur titulaire au Conservatoire National de Région de Versailles. Elle y a animé pendant 15 ans un atelier de pédagogie et se charge désormais de la musique de chambre contemporaine pour les étudiants de Licence. Elle donne des masterclasses en France et à l'étranger (Mexique, Pologne, Russie, Espagne, Allemagne).

Depuis 1988, elle est flûte solo de l'Orchestre des Concerts Lamoureux. Chambriste passionnée, elle est la fondatrice de l’Ensemble Hélios, avec ses partenaires Christophe Beau, Nathanaëlle Marie, et Isabelle Lequien, et se produit régulièrement en duo flûte et harpe en France et à l'étranger.