Informations

La Fondation rouvrira ses portes le 22 septembre 2021 avec l’exposition La Collection Morozov. Icônes de l’art moderne. La billetterie en ligne est ouverte, vous pouvez dès à présent réserver votre visite.

Ian Cheng - Emissary Forks at Perfection

Hors Les Murs Du 24.05.2018 au 17.03.2019

Crédit photo : © Louis Vuitton/Christian Kain ; Courtesy of the artist

Lieu
Espace Louis Vuitton Venezia
Calle del Ridotto, 1353 30124
Venise – Italie
Tél.
Tél. +39 041 8844318

L’Espace Louis Vuitton Venezia est heureux de présenter Emissary Forks at Perfection de l’artiste américain Ian Cheng, la troisième exposition réalisée dans le cadre du programme « Hors-les-murs » de la Fondation Louis Vuitton. Le programme « Hors-les-murs » de la Fondation Louis Vuitton dévoile des œuvres encore jamais exposées de la collection des Espaces Louis Vuitton Tokyo, München, Venezia et Beijing, illustrant ainsi la volonté de la Fondation de promouvoir des projets internationaux et de les rendre accessibles au public le plus large.

Crédit photo : © Louis Vuitton/Christian Kain

Depuis les années 2010, Cheng a créé un corpus d’œuvres d’art uniques comprenant des simulations numériques qui s’auto-génèrent sous la forme de grandes projections audiovisuelles immersives. Ses œuvres, mêlant les sciences cognitives, la programmation informatique et l’esthétique des jeux vidéo, explorent le potentiel des nouvelles technologies avec sensibilité et acuité.

Cheng développe des écosystèmes, des biotopes virtuels peuplés de créatures mutantes animées. En tant qu’entomologiste démiurge, il insuffle une vie artificielle et autonome à ses mondes puis les regarde évoluer. Comme dans la nature, ces microcosmes sont composés d’éléments dotés de leur propre logique individuelle qui se rencontrent, se percutent et se mêlent pour former un chaos visible mais organique. Ces êtres prennent une forme animale, végétale ou minérale et sont programmés avec une série de propriétés, de comportements et d’intentions prédéterminés. Ils évoluent ensuite librement dans l’univers complexe créé par l’artiste. Ces êtres échappant au pouvoir de leur inventeur, leurs trajectoires et leurs rencontres entre eux et avec leur environnement sont aléatoires, ouvrant ainsi des possibilités infinies.

Les mondes dynamiques et évolutifs de Cheng ne sont pas restreints par des limites temporelles : ils se déploient « en direct » pendant une durée illimitée. Les mouvements automatisés de la caméra se concentrent sur les zones de plus grande activité, guidant l’observateur de façon arbitraire d’un endroit à l’autre de la simulation. Chaque activation est unique, générant de nouveaux récits et des événements spontanés qui ne peuvent être anticipés.

L’installation vidéo Emissary Forks at Perfection (2015-2016) constitue le deuxième chapitre de la trilogie Emissaries créée par Cheng entre 2015 et 2017. Ces trois épisodes, situés dans le même espace mais ayant trait à différentes époques, retracent l’évolution d’ensembles d’êtres et la façon dont ils s’adaptent à leur environnement. Chaque épisode présente un « émissaire », un « agent narrateur » dont les actions modifieront le déroulé des événements. Dans l’exposition Emissary Forks at Perfection, Cheng nous amène à remettre en cause les capacités d’adaptation de l’esprit humain et l’évolution humaine face à l’altérité, au caractère aléatoire et à l’imprévisibilité d’un monde en perpétuel changement.

L'artiste

Ian Cheng

Depuis les années 2010, Ian Cheng développe un travail de simulations numériques sous la forme de larges projections immersives. Son œuvre explore les possibilités offertes par les nouvelles technologies et leur influence sur la conscience et les conditions de l’évolution.

Cheng suit l’enseignement de la Van Nuys High School puis sort diplômé en sciences cognitives et en arts plastiques de Berkeley, University of California, en 2006. Après avoir travaillé à Industrial Light & Magic, l’entreprise de George Lucas, il poursuit sa formation à Columbia University dont il est diplômé en 2009. De 2010 à 2012, il collabore avec l’artiste Pierre Huyghe. À la croisée des sciences cognitives et d’une esthétique proche des jeux vidéo, l’artiste conçoit des écosystèmes virtuels, emplis de biologiques et minérales. Des créatures programmées avec des propriétés prédéterminées évoluent, échappant à leur auteur pour une durée de vie illimitée. En 2013, à Londres, Cheng a présenté le Entropy Wrangler Cloud, l’un de ses premiers travaux mettant en œuvre une réalité virtuelle utilisant la première génération de casques Oculus Rift. En 2016, il développe une app. IOS nommée Bad Corgi qui, selon certains commentateurs, se révèle “apte à contempler le chaos”. De 2015 à 2017, il crée la trilogie Emissary qui explore “l’histoire de l’évolution cognitive dans le passé et le futur”. Cette trilogie met en scène des agents narratifs créant en temps réel le récit – en analogie avec la théorie de la conscience décrite par Julian Jaynes dans The Origin of Consciousness in the Breakdown of the Bicameral Mind (La Naissance de la conscience dans l’effondrement de l’esprit,1976). Selon cet auteur, dont Ian Cheng reprend à son compte les thèses, l’être humain préconscient aurait entendu des voix se substituant à sa conscience.