Informations

La Fondation fermera exceptionnellement ses portes à 19h ce vendredi 20 mai 2022.

Jesús Rafael Soto - Penetrable BBL Bleu

Hors Les Murs Du 07.12.2018 au 12.05.2019

© Adagp, Paris 2018 Crédit photo : © Jeremie Souteyrat / Louis Vuitton

Lieu
Espace Louis Vuitton Tokyo
Omotesando Bldg 7F 5-7-5 Jingumae Shibuya-ku
Tokyo 150-0001
Tél.
+81 3 3515 0855

Pour la sixième édition du programme « Hors-les-murs » de la Fondation Louis Vuitton, l’Espace Louis Vuitton Tokyo est heureux de présenter une installation remarquable de l’artiste vénézuélien Jesús Rafael Soto décédé en 2005 : Pénétrable BBL Bleu. Depuis trois ans, « Hors-les-murs » présente dans les Espaces Louis Vuitton Tokyo, Venezia, München et Beijing des œuvres jamais vues extraites de la Collection. Cette démarche s’inscrit dans la vocation de la Fondation à mener des projets internationaux et à les rendre accessible au public le plus large.

Jesús Rafael Soto est un artiste vénézuélien réputé pour ses sculptures en mouvement et ses installations optiques géantes. Né en 1923 Ciudad Bolivar, Soto s’est formé au Venezuela, puis s’est installé à Paris en 1950 où il a vécu toute sa vie mais en conservant un atelier dans son pays natal à partir de 1975. Très tôt, il se lie avec le mouvement moderniste d’avant-garde de l’après-guerre et intègre des cercles de l’art abstrait. Sa participation au Salon des Réalités Nouvelles en 1951, suivie par sa contribution à la célèbre exposition Le Mouvement à la Galerie Denise René à Paris en 1955 aux côtés de Marcel Duchamp, Alexander Calder et Victor Vasarely, témoignent de son engagement. À la fin des années 1960, Soto devient un chef de file reconnu de l’art cinétique avec des œuvres remarquables pour l’illusion des vibrations sensorielles qu’elles transmettent.

Travaillant sur l’abstraction pure, la théorie des couleurs et la dynamique entre arrière-plan et premier plan, Soto a toujours privilégié dans son œuvre la question des multiples et la possible modification de l’espace par le biais du mouvement optique. Sa carrière est jalonnée de plusieurs séries d’œuvres : dans les années 1950, il peint sur du plexiglass pour créer des illusions optiques ; à partir de 1963, il réalise la série Écritures qui marque le début de ses expériences physiques dans des espaces tridimensionnels. Avec la série Vibraciónes débute l’art cinétique de Soto, qui se prolonge pendant toute la décennie. Il utilise du fil de fer ou des tiges métalliques suspendues pour créer des vibrations et des sons dans l’espace. Enfin, en 1967 il débute la célèbre série Pénétrable qu’il poursuit jusqu’à la fin de sa carrière.

Chaque Pénétrable prend la forme d’une installation immersive composée de volumes suspendus dans l’espace, réalisés avec des centaines de tiges fines que le visiteur est invité à traverser. Désigné par l’artiste lui-même comme étant la « révélation de l’espace sensible », il réalise de nombreuses versions de ses Pénétrables, chacune caractérisée par des sensations diverses, certaines incluant même du son. D’une série à l’autre, l’« impression » du mouvement produit par la répétition de formes et de couleurs fait naître de réelles illusions optiques qui accroissent l’effet vibratoire et dynamique des œuvres : le passage de l’art optique à l’art cinétique mène in fine à la transformation de la relation entre l’art et le public.

L’Espace Louis Vuitton de Tokyo vous invite à découvrir cette œuvre emblématique de la Collection : Pénétrable BBL Bleu (1999, éd. Avila 2007). Occupant tout l’espace d’exposition, Pénétrable BBL Bleu est une installation interactive qui invite l’observateur à pénétrer à l’intérieur de l’œuvre, à y déambuler et à s’immerger dans ses fonctions cinétiques et optiques. Avec sa série Pénétrable, Soto nous rappelle effectivement que l’espace n’est jamais vide. Il convie le visiteur à ressentir le matériau de façon à voir l’invisible.

L'artiste

Jesús Rafael Soto

Admirateur de Mondrian et de Malevitch, Jesús Rafael Soto rejoint les cercles de l’art abstrait, à l’instar d’autres artistes sud-américains. Né le 5 juin 1923 à Ciudad Bolívar au Venezuela et est mort à Paris en 2005, il a étudié à l’École des Arts plastiques de Caracas de 1942 à 1947. Il a ensuite dirigé l’École des Beaux-Arts à Maracaibo au Venezuela, jusqu’en 1950, année où il s’est installé à Paris. Il s’est rapproché d’Yaacov Agam, de Jean Tinguely et de Victor Vasarely, et des artistes liés à la Galerie Denise René et aux Nouveaux Réalistes. En 1955, il participe à l’exposition Le Mouvement à la Galerie Denise René à Paris, événement qui marque la naissance de l’art cinétique.

À cette époque, et pendant de nombreuses années, l’art de Soto va osciller entre des formes géométriques et organiques. À partir de 1957, il opte pour une abstraction plus gestuelle, mais revient définitivement en 1965 à un langage géométrique. Pendant cette décennie, il commence à réaliser des constructions linéaires et cinétiques à l’aide de matériaux industriels et synthétiques comme le nylon, le Perspex, l’acier et des peintures industrielles, qu’illustre parfaitement la série Pénétrable.


L’œuvre de Soto a souvent été mise à l’honneur à l’occasion d’expositions individuelles dans le monde entier : Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, France (1969) ; Museum of Contemporary Art, Chicago, USA (1971) ; Solomon R. Guggenheim Museum, New York, USA (1974) ; Centre de la sculpture contemporaine, Tokyo, Japon (1986) ; musée d’Art moderne de Kanagawa et musée d’Art moderne de Saitama, Japon (1990) ; Banque Bruxelles-Lambert, Bruxelles, Belgique (1999) ; Centre Georges Pompidou, Paris, France (1979, 2013) ; Museum of Fine Arts Houston, Texas, États-Unis (2014). L’œuvre de Soto a aussi figuré dans de grandes expositions collectives, notamment en 1963 à la Biennale de São Paulo au Brésil et les éditions de 1964 et 1966 de la Biennale de Venise en Italie.