Informations

La Fondation est actuellement fermée, elle rouvrira ses portes pour les expositions "Monet-Mitchell" à partir du 5 octobre 2022.

Rashid Johnson - Plateaus

Hors Les Murs Du 07.04.2022 au 25.09.2022

© Rashid Johnson. Photo © Keizo Kioku / Louis vuitton

Lieu
Espace Louis Vuitton Tokyo
Omotesando Bldg 7F 5-7-5 Jingumae Shibuya-ku
Tokyo 150-0001
Tél.
+81 3 3515 0855

« Tous les matériaux que j’utilise ont un but. Le beurre de karité parle du revêtement de la peau et de l’impossibilité d’acquérir une africanité à travers son application. Les livres disséminent l’information. Le but pour tous ces éléments est de se métisser dans un nouveau langage dont je suis l’auteur. Les armatures sont les plateformes de ce métissage, elles existent comme des espaces inconnus à coloniser. » Rashid Johnson 

L’Espace Louis Vuitton Tokyo est fier de présenter Plateaus (2014) de Rashid Johnson, pour la première fois au Japon. Cette exposition s’inscrit dans le cadre du programme « Hors-les-murs » de la Fondation Louis Vuitton, qui présente des fonds inédits de la collection à un public international au sein des Espaces Louis Vuitton de Tokyo, Munich, Venise, Pékin, Séoul et Osaka.

L’artiste américain Rashid Johnson (né en 1977) a étudié la photographie à l’Art Institute de Chicago. En 2001, ses premières œuvres photographiques lui valent une reconnaissance rapide aux États-Unis au sein d’une génération postérieure au mouvement des droits civiques, qualifiée de « post black », qui refuse d’être réduite au seul statut d’« artiste noir » et exige la redéfinition complexe de son identité. En 2006, il déménage à New York et diversifie son art, qui prend alors la forme de sculptures, de peintures, de dessins, de films, de performances ou encore d’installations.

Au sein de sa famille, l’histoire, la politique et la philosophie américaine comme africaine ont une importance particulière : son beau-père lui fait découvrir la littérature, les écrivains et les penseurs (James Baldwin, Henry Miller, James Joyce…), tandis que sa mère, historienne, lui inculque un profond respect pour l’histoire.

Les travaux de Rashid Johnson font écho à sa culture et à la grande diversité de ses influences, notamment les musiciens Sun Ra et Bootsy Collins, mais aussi les artistes Joseph Beuys et David Hammons. Une diversité qui se reflète à travers le vaste éventail de matériaux qu’il utilise : cire, bois, acier, cuivre, beurre de karité, céramique, ou encore objets trouvés tels que des livres, vinyles, vidéocassettes, plantes et talkies-walkies.

Rashid Johnson s’interroge sur l’identité culturelle, personnelle et raciale, en associant divers matériaux et références historiques. Pour autant, ses œuvres ne sont pas impérativement démonstratives : elles doivent plutôt être considérées comme des énigmes qui laissent les matériaux, les formes et les objets exprimer leurs émotions.

© Rashid Johnson. Photo © Keizo Kioku / Louis vuitton

Plateaus (2014) s’intègre à un ensemble d’installations à propos duquel Rashid Johnson a récemment déclaré : « D’une certaine façon, ces œuvres ont toujours vécu à mes côtés : les livres qui se trouvent à l’intérieur, les films qui sont diffusés sur les écrans, toutes les matières organiques... Autant de signifiants et d’outils que je mobilise depuis longtemps. J’ai découvert les livres quand j’étais jeune ou lors de mes études supérieures, voire plus tard. La structure sous forme de grille est, bien évidemment, un moyen de vulgariser la façon dont nous consommons [...]. Elle n’a aucune dimension hiérarchique. J’ai toujours pensé ces installations comme des cerveaux, des structures complexes qui permettent aux signifiants de s’étendre et de nouer un dialogue avec d’autres signifiants. De toute évidence, la lecture d’une telle œuvre n’est pas aisée. Qu’est-ce que le beurre de karité de mon enfance a à voir avec un exemplaire de The Crises of the Negro Intellectual d’Harold W. Cruse ? Ou un exemplaire d’un livre sur les Alcooliques anonymes ? Ou un palmier ? On commence à assembler les éléments et on les anime. Ces installations requièrent du temps. Après y avoir consacré de l’espace et du temps, on peut trouver des références à l’idée d’archives, aux archives personnelles de mon enfance... »

Plateaus est la première œuvre de cette série d’installations. L’Espace Louis Vuitton Tokyo est ravi de mettre à l’honneur l’œuvre emblématique de cet artiste phare, qui appartient à la collection, dans le cadre du programme « Hors-les-murs » de la Fondation Louis Vuitton.

L'artiste

Rashid Johnson

Ne à Chicago, Rashid Johnson se forme au Columbia College et à l’Art Institute de Chicago. En 2001, ses premiers travaux photographiques lui valent une reconnaissance rapide aux États- Unis au sein d’une génération qualifiée de "post black" en ce qu’elle refuse d’être réduite au seul statut d’"artiste noir", tout en demandant la redéfinition complexe de son identité.

Prenant ensuite la forme de peintures, de sculptures et d’installations, les travaux de Johnson font écho à la grande diversité de ses influences – les musiciens Sun Ra et Bootsy Collins mais aussi les artistes Joseph Beuys et David Hammons.