Informations

Compte tenu du succès de l’exposition, privilégiez votre visite en matinée ou à partir de 17 heures.

Récital Can Çakmur

Musique 13 novembre 2020 – 18h30

Complet

Tarifs
De 15€ à 25€
Lieu
Auditorium

Informations

Suite à l’instauration du couvre-feu en Ile de France, les concerts du mois de novembre sont maintenus et avancés à 18h30.

Les programmes et la durée des concerts sont légèrement aménagés pour permettre au public de quitter la Fondation Louis Vuitton à 20h.

Récital Piano nouvelle génération

Né à Ankara en 1997, Can Çakmur se forme dans sa Turquie natale, mais également au Liechtenstein, à Paris et à Weimar où il poursuit actuellement ses études musicales. Son talent est bien vite reconnu et unanimement salué : il remporte le premier prix au Concours international de piano d’Écosse en 2017, ainsi qu’au Concours international de piano Hamamatsu en 2018.

Dans le programme qu’il présente à l’auditorium de la Fondation Louis Vuitton, la prédilection de Can Çakmur semble aller aux grands maîtres du piano romantique, de Beethoven à Schumann, en passant par Liszt. Son profond attrait pour la musique de son temps transparaît cependant dans le savoureux contrepoint qu’il leur offre avec les sonorités séduisantes du compositeur allemand contemporain Sven Daigger.


L'artiste

Can Çakmur

Né en 1997 à Ankara, Can Çakmur commence sa formation musicale avec Leyla Bekensir et Ayşe Kaptan. L’enseignement de ses maîtres Jun Kanno et Emre Şen avec qui il a étudié pendant six ans, ont eu une influence décisive. En 2012, après son cursus universitaire à Ankara, il est admis à la Schola Cantorum à Paris pour travailler avec Marcella Crudeli.

Il y obtient son Diplôme de virtuosité mention Très Bien en 2014. Depuis 2012, il a l’opportunité de travailler avec des virtuoses comme Alan Weiss, Arie Vardi, Claudio Martinez-Mehner, Leslie Howard et Robert Levin. En 2015, il reçoit le « Prix du jeune musicien » de la 5e édition des Prix de la musique Donizetti à Istanbul, le Concours international de piano écossais en 2017 et en 2018 le premier prix à la 10e édition du Concours international de piano Hamamatsu. La même année il se voit remettre le Prix de musique de chambre, le Prix DAAD de l’Université de musique Franz Liszt à Weimar et le Prix d’encouragement Aydin Gün délivré par la Fondation pour les arts et la culture d’Istanbul. Can Çakmur poursuit aujourd’hui ses études avec Grigory Gruzman à l’Université de musique Franz Liszt à Weimar. Il travaille à titre privé avec Diane Andersen en Belgique.


Can Çakmur se produit dans de nombreuses salles de concert : Glasgow Concert Hall, Eindhoven Muziekgebouw, Tokyo Opera City, Muza Kawasaki Hall, Wigmore Hall à Londres et aussi dans les plus grandes salles de sa Turquie natale. Il participe aux grands festivals de musique classique organisé dans son pays dont celui d’Istanbul où il donne le concert d’ouverture en 2015 avec l’Orchestre philharmonique Borusan d’Istanbul (BIPO) sous la direction de Sascha Goetzel. En 2018, il est invité à nouveau aux « Festival Meetings » avec la violoniste Alican Süner et le violoncelliste Jamal Aliyev.


En 2019, Can Çakmur fait ses débuts avec plusieurs orchestres japonais et européens notamment l’Orchestre philharmonique de Tokyo, les Orchestres symphoniques de Sapporo et d’Osaka ainsi que l’Orchestre national royal d’Ecosse. Il donne des concerts à la Salle Cortot à Paris et au Wigmore Hall de Londres. Il est la tête d’affiche du concert de clôture du Festa Summer MUZA Kawasaki avec l’Orchestre symphonique de Tokyo dirigé par Tadaaki Otaka. Son récital au Sumida Triphony Hall de Tokyo est enregistré par la NHK dans une production vidéo 4K.


Son premier enregistrement SACD pour BIS Records paru en avril 2019 reçoit un accueil élogieux de la critique avec 5 diapasons décernés par Diapason, 5 étoiles par ResMusica et 5 étoiles plus mention Supersonic du magazine Pizzicato. Can Çakmur reçoit aussi un International Classical Music Award en janvier 2020 dans la catégorie soliste instrumentiste. Son second SACD pour BIS Records comprendra l’intégrale des transcriptions par Franz Liszt du Chant du cygne et des 4 Valses oubliées de Schubert.


En 2020, Can Çakmur fera ses débuts avec le BBC Symphony Orchestra dirigé par Dalia Stasevska. D’autres concerts sont programmés au Milton Court Concert Hall à Londres, au centre culturel KKL à Lucerne, Teatro dal Verme à Milan, Pomeranian Philharmonic à Bydgoszcz (Pologne) et la Fondation Louis Vuitton à Paris. S’y ajouteront de nombreuses apparitions en Europe, au Japon et en Turquie.


Outre les récitals et concerts avec orchestre, Can Çakmur se consacre à la musique de chambre qui occupe une place importante dans ses programmes. Ainsi en 2019, il se produit avec le violoncelliste Jamal Aliyev au Festival St. Magnus (Orcades) enregistré sur le vif pour BBC 3 Radio. En 2020, il sera aux côtés de la violoniste Fenella Humphreys dans une série de concerts où les deux instrumentistes interpréteront l’intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven à Istanbul ainsi qu’avec le quatuor Borusan et les jeunes boursiers du programme G & S Pekinel Young Musicians on the World Stages (Veriko Tchumburidze, violon ; Barok Bostancı, alto ; Umut Salğlam, violoncelle), programme de bourses d’étude auquel Can Çakmur participe depuis 2013.

Auteur et orateur prolixe, Can Çakmur écrit chaque mois depuis 2015 pour le magazine de musique classique turc Andante où il relate souvent ses propres concerts. En 2016, il est invité au Festival de musique d’Istanbul pour présenter en avant-concert le récital que la pianiste turque İdil Biret donnait pour son 75e anniversaire. Il joue aussi à Ordu ou Tokat, villes turques où la musique classique est rarement jouée, dans le but de populariser cet art auprès d’un public plus large.


Can Çakmur participe au programme de bourses d’études des sœurs Pekinel « G & S Pekinel Young Musicians on the World Stages », soutenu par le groupe industriel turc TÜPRAŞ qui lui a offert un piano à queue pour l’aider dans ses études. 

Le programme

Ludwig van Beethoven (trans. Franz Liszt)
An die ferne Geliebte S. 469
Sven Daigger
Track in vier Phasen für Klavier : Phase 1
Ludwig van Beethoven
Sonate n°30 op.109
Robert Schumann
Sonate n°2 op.22
Sven Daigger
Track in vier Phasen für Klavier: Phase 3 & 4
Robert Schumann
Chants de l'aube, Op. 133