Informations

La Fondation rouvrira ses portes le 22 septembre 2021 avec l’exposition La Collection Morozov. Icônes de l’art moderne. La billetterie en ligne est ouverte, vous pouvez dès à présent réserver votre visite.

Série jeunes talents en solo Daniel Lozakovich

Musique 28 juin 2018 – 20h30

© Fondation Louis Vuitton / Gaël Cornier

Lieu
Auditorium
Durée
2h

Le jeune Daniel Lozakovich – dix-sept ans – ne recule devant aucun défi : surnommé « l’archet prodige », auréolé d’une reconnaissance suscitée par une technique magistrale, le très précoce musicien suédois a réuni les monuments de son instrument : Partita de Bach qui ouvrit au violon des possibilités polyphoniques inouïes, Caprices de Paganini qui valurent à leur auteur le qualificatif de « violoniste du diable » pour leur titanesque défi technique, Paganiniana de Nathan Milstein enfin : hommage au plus flamboyant des violonistes romantiques, la Paganiniana recompose les contours de la virtuosité.

L'artiste

Daniel Lozakovich

Né en 2001 à Stockholm, Daniel Lozakovich n’avait pas encore sept ans quand il a commencé à jouer du violon. Deux ans plus tard, il faisait ses débuts de soliste avec l’orchestre de chambre des Virtuoses de Moscou et Vladimir Spivakov. Il reste très influencé par ce dernier depuis cette première performance. Daniel Lozakovich travaille aussi avec certains des plus grands chefs d’orchestre du monde, dont Ádám Fischer, Semyon Bychkov, Neeme Järvi, Esa Pekka Salonen, Andris Nelsons, Robin Ticciati, Marc Albrecht, Klaus Mäkelä, Vasily Petrenko, Tugan Sokhiev, Giancarlo Guerrero, Nathalie Stutzman, Leonard Slatkin et Lorenzo Viotti. 


Daniel Lozakovich collabore étroitement avec Valery Gergiev, avec qui il entretient une relation artistique forte depuis leur première collaboration au concert du Nouvel An 2015 à la salle Tchaïkovski de Moscou. Ils se sont retrouvés avec l’orchestre du théâtre Mariinsky pour interpréter le Concerto pour violon de Beethoven lors du concert de clôture du XVe Moscow Easter Festival, puis au festival Étoiles des Nuits Blanches de Saint-Pétersbourg, au Festival de Saint-Denis, ainsi qu’au Festival de la mer Baltique au Berwaldhallen de Stockholm, au Rotterdam Gergiev Festival et au Septembre Musical du festival de Montreux avec le Concerto n° 2 de Prokofiev. Daniel Lozakovich a ouvert le festival MPHIL 360° de musique philharmonique de Munich aux côtés de Valery Gergiev et de l’Orchestre philarmonique de Munich en interprétant le Concerto n° 5 de Mozart. Il a depuis été réinvité à donner une série de performances du Concerto de Beethoven pendant la saison 2019/2020 à Munich et à Amsterdam.


En juin 2016, peu de temps après son quinzième anniversaire, Daniel Lozakovich a signé un contrat d’exclusivité avec Deutsche Grammophon qui a fait de lui le plus jeune membre de la famille d’artistes de la maison de disque. Ce contrat a aussi conforté son statut de virtuose surdoué doté d’une incroyable expressivité et d’une grande maestria. Son premier album pour Deutsche Grammophon, enregistré avec l’orchestre de chambre de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise, est sorti en juin 2018. Il incluait deux concertos pour violon et orchestre (BWV 1041 et 1042) de Bach, ainsi que la Partita pour violon seul n° 2 en ré mineur (BWV 1004). Ce premier album a remporté un succès phénoménal, arrivant en première place du classement général sur Amazon France et numéro 1 des ventes d’albums de musique classique en Allemagne.


None but the Lonely Heart, le deuxième album de Daniel Lozakovich pour Deutsche Grammophon, est sorti en octobre 2019. Consacré à la musique de Tchaïkovski, il inclut le Concerto pour violon enregistré lors d’un concert avec l’Orchestre national philharmonique de Russie et Vladimir Spivakov, la Méditation pour violon et orchestre, ainsi que des arrangements de deux œuvres lyriques : l’Aria de Lensky de l’opéra Eugène Onégine et la Romance Op. 6 n° 6, « None but the lonely heart », qui a inspiré le titre de l’album.


Daniel Lozakovich se produit avec des orchestres tels que le Boston Symphony Orchestra, l’Orchestre national de France, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre philharmonique de Radio France, le Royal Stockholm Philharmonic, le Royal Liverpool Philharmonic, l’Orchestre de la Suisse romande, l’Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, le Gulbenkian Orchestra, le Toronto Symphony Orchestra, l’Orchester der Komischen Oper Berlin, le Konzerthausorchester Berlin et bien d’autres encore.


Parmi les récents temps forts de sa carrière, on peut citer ses débuts new-yorkais au Mostly Mozart Festival avec Louis Langrée, des tournées au Japon et en Asie avec Valery Gergiev, ainsi qu’une tournée japonaise avec le hr-Sinfonieorchester de Francfort sous la baguette d’Andrés Orozco-Estrada.


Au cours d’une remarquable saison 2019/2020, Daniel Lozakovich est revenu au Boston Symphony Orchestra pour sa série d’abonnement avec Andris Nelsons et à l’Orchestre national de France avec Neeme Järvi. Il a également fait ses débuts avec le Cleveland Orchestra et Klaus Mäkelä, avec l’Orchestre philarmonique de Saint-Pétersbourg et Yuri Temirkanov, ainsi qu’avec l’Orchestre philharmonique royal de Londres et Vasily Petrenko, est parti en tournée avec l’Orchestre de Paris et Christoph Eschenbach, et a aussi honoré une invitation d’Esa-Pekka Salonen pour la série d’abonnement du Los Angeles Philharmonic.  


Récitaliste réputé, il s’est produit dans le cadre du festival Les Grandes Voix – Les Grands Solistes à la Salle Gaveau. Il a également donné des récitals à la Fondation Louis Vuitton, à la Tonhalle de Zurich, au Victoria Hall de Genève, au Conservatorio Giuseppe Verdi de Milan, au Théâtre des Champs-Élysées, à la Salle Gaveau, à la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg et au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg.


Il est régulièrement invité à se produire dans des festivals de musique internationaux, notamment le Verbier Festival, le Riga Jurmala Music Festival, le Gstaad Menuhin Festival, le Progetto Martha Argerich de Lugano, les Sommets musicaux de Gstaad, le Gergiev Festival de Rotterdam, le festival de la mer Baltique, le festival des Nuits Blanches, le Festival de Pâques – Aix-en-Provence, le Tanglewood Music Festival, le Blossom Music Festival, le Pacific Music Festival, le Corinthian Summer Music Festival en Autriche, le festival de musique de Colmar et le Festival de Saint-Denis, pour n’en citer que quelques-uns.


En tant que musicien de chambre, il a collaboré avec des artistes tels qu’Emanuel Ax, Ivry Gitlis, Sergei Babayan, Martin Fröst, Renaud Capuçon, Alexander Romanovsky, Maxim Vengerov, Shlomo Mintz et Denis Matsuev.


Daniel Lozakovich a déjà été salué par de nombreux prix, notamment le 1er Prix du concours international de violon Vladimir Spivakov en 2016 et le titre de « Jeune artiste de l’année 2017 » au Music Festival of the Nations. Il a été récompensé d’un « Premio Batuta » au Mexique et d’un « Excelentia Award » sous la présidence d’honneur de la reine Sophie d’Espagne.


Il étudie à l’université de musique de Karlsruhe avec le professeur Josef Rissin depuis 2012, avec pour mentor Eduard Wulfson à Genève depuis 2015. Il a également étudié auprès de Mikhail Kazinik, Natalja Beshulya et Gerhard Schulz.


Daniel Lozakovich joue sur un stradivarius dit « ex-baron Rothschild » grâce à un prêt généreux du propriétaire du violon via Reuning & Son (Boston) et Eduard Wulfson, ainsi que sur le stradivarius dit « Le Reynier » (1727) généreusement prêté par LVMH.

Le programme

Jean-Sébastien Bach
Partita n°2 pour violon seul BWV 1004
Nathan Milstein
Paganiniana
Fritz Kreisler
Recitativo und Scherzo - Caprice op.6
Niccolò Paganini
Caprice