Sophie Calle - L'hôtel / Voir la mer

Hors Les Murs Du 19.09.2018 au 24.02.2019

© Adagp, Paris, 2018

Lieu
Espace Louis Vuitton München
Maximilianstrasse 2a
80539 München
Tél.
+49 89 55 89 38 100,
Horaires
Lundi au vendredi : 12h - 19h; Samedi : 10h - 19h

Pour sa sixième exposition dans le cadre du programme « Hors-les-murs » de la Fondation Louis Vuitton, l’Espace Louis Vuitton München a le plaisir de présenter deux séries phare issues de l’œuvre de l'artiste française Sophie Calle. Ce programme, présentant des œuvres inédites de la Collection dans les Espaces Louis Vuitton de Tokyo, München, Venezia et Beijing, réalise l’objectif de la Fondation en menant à bien des projets internationaux et en les rendant accessibles à un public plus large.

Sophie Calle fait partie des artistes éminents d'aujourd'hui qui associent l’écriture, la photographie, la philosophie et les arts visuels. Artiste autodidacte, elle est encensée par la critique pour ses séries d’œuvres dans les domaines de la photographie, de la vidéo et de l’écriture. Ses 40 ans de pratique se situent à la frontière entre fiction et autobiographie, qu’un humour espiègle et un voyeurisme impénitent viennent nuancer. Son intérêt pour la vie d’étrangers et son obsession médico-légale d’élaborer une psyché et une intrigue pour ses personnages anonymes définissent sa technique. Ils la conduisent à réaliser des activités quotidiennes (marcher, dormir, parler, voyager) dans un hybride entre lieux publics et privés (une chambre d'hôtel à Venise, un cimetière à New York, une place à Istanbul, une chambre éphémère en haut de la Tour Eiffel) pour aborder le thème de l’absence, de l’envie et du désir. Manquant d'ambition pour être explicitement psychologique ou thérapeutique, la mission artistique de Calle est décrite avec justesse dans sa simple déclaration : « Je raconte l’histoire ».

© Adagp, Paris 2018. Photo credits : © Christian Kain / Louis Vuitton

Cette exposition présente huit œuvres vidéo (Voir la mer, 2011) et six photographies (L’Hôtel, 1981-1983), témoignages de l’œuvre caractéristique de Calle, allant des rencontres d'auto-investigation pendant les années 1980 aux investigations altruistes au cours des dernières années. Voir la mer est une série d'œuvres vidéo, où chaque écran présente un ou une protagoniste vivant sa première expérience révélatrice de découverte de la mer à Istanbul. L’hôtel est composé d’images et de textes réalisés par l'artiste au cours d'un remplacement de trois semaines comme femme de chambre à Venise, où elle étudie les vies ressenties de parfaits étrangers, via leurs effets personnels et leurs installations dans leur habitation temporaire.

À travers ces deux séries, Sophie Calle invite le spectateur à assister à ses séjours créatifs, transformant à son insu ce témoin innocent en un voyeur complice et un proche collaborateur. Supprimer les frontières entre la performance et l’aventure, l’anonymat et l’intimité, le permis et l’interdit, elle offre un lieu sûr pour réfléchir aux pratiques habituelles, aux possessions matérielles et au rôle propre de chacun.

L'artiste

Sophie Calle

Sophie Calle est née à Paris en 1953. Après plusieurs années passées à l’étranger, elle vit et travaille à présent à Malakoff, en France. Ces principales expositions comprennent une rétrospective au Centre Pompidou, à Paris, en France (2003), au Pavillon français à la 52e Biennale de Venise (2007) et des expositions individuelles au Hara Museum of Contemporary Art, à Tokyo, au Japon (2013), au Louisiana Museum of Modern Art, à Humlebæk, au Danemark (2010), au Castello di Rivoli, à Turin, en Italie (2014), au Musée d’Art contemporain de Montréal, au Canada (2015) et au Musée de la Chasse et de la Nature, à Paris, en France (2017/18).

Ses œuvres sont visibles au sein des collections permanentes du MoMA et du Guggenheim à New York, aux États-Unis, au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris et au Centre Pompidou, en France, au Tate Modern à Londres, au Royaume-Uni, et dans beaucoup d'autres musées. Elle a reçu le Prix Hasselblad pour l’ensemble de son œuvre en 2010.