Le siteLe bois de boulogne, parc de l'ouest parisien

La Fondation Louis Vuitton se situe dans le bois de Boulogne, à proximité du Jardin d’Acclimatation, célèbre parc de l’Ouest parisien.

 

D’une superficie de 846 hectares,  le bois de Boulogne est doté de 28km de pistes cavalières et de 15km d’itinéraires cyclo-touristiques, et est parcouru par de nombreux lacs, ruisseaux et étangs ainsi que par la Grande Cascade qui font le bonheur de nombreux parisiens depuis le milieu du XIXe siècle.

L’ingénieur Alphand et le paysagiste Barillet-Deschamps, sous l’impulsion du préfet Haussmann et de Napoléon III, aménagèrent en effet à partir de 1853 ce grand poumon de verdure inspiré de Hyde Park.

La Fondation dans son environnement

L'histoire du lieu

 

En octobre 1860, après deux ans de travaux, Napoléon III et l’impératrice Eugénie inaugurent le Jardin d’Acclimatation, dotant Paris, dans le bois de Boulogne et près de l’hippodrome de Longchamp, d’un parc paysager dessiné selon le modèle des jardins anglais qu’ils affectionnent.

Le Jardin d’Acclimatation devient un lieu à la mode prisé des promeneurs, des enseignants, des savants. Offrant une variété immense de plantes exotiques et d’animaux rares, il abrite, dès son origine, une société zoologique qui, sous l’égide de Geoffroy Saint-Hilaire, va développer une triple ambition éducative, scientifique et récréative. Ainsi, le Palmarium a été inauguré en 1893 par Sadi Carnot ; l’Aquarium inauguré dès 1861 était quant à lui devenu, en trente ans, un des plus célèbres du monde.

 

Aujourd’hui encore, en plus de son patrimoine paysager exceptionnel, le Jardin d’Acclimatation abrite des éléments architecturaux qui témoignent de son histoire : la Grande Volière, le Pigeonnier, les Ecuries, le Kiosque à musique et le Rocher aux daims lui donnent tout son charme parisien.

 

Depuis son ouverture en 1860, il a vu jouer le jeune Marcel Proust et des générations d’enfants qui se succèdent.

 

Le projet paysager

La construction de la Fondation Louis Vuitton est allée de pair avec un projet paysager qui permet au Jardin d’Acclimatation de se transformer et de se moderniser tout en conservant son esprit d’origine.

 

Des promenades sont redessinées, des éléments d’architecture sont remis en valeur, des essences végétales diverses se multiplient, concourant à renouveler le patrimoine végétal et historique du parc. Ainsi, au fil de son parcours, le promeneur découvre de nombreuses surprises visuelles, à commencer par les voiles de la Fondation émergeant de la cime des hêtres et des chênes centenaires.