Informations

La Fondation sera exceptionnellement fermée les 22, 25 et 26 juillet, et ouverte aux dates suivantes :

  • Mardi 23 juillet : de 11h à 20h
  • Mercredi 24 juillet : de 11h à 20h
  • Samedi 27 juillet : de 10h à 18h
  • Dimanche 28 juillet : de 10h à 20h

Tabula

  • 1975
  • Simon Hantaï
  • Acrylique sur toile pliée
  • 291 x 584 cm

Simultanément à ses recherches sur les Blancs, et dès 1972, Hantaï entreprend la série des Tabulas. Ces pliages – le plus souvent monochromes – sont intitulés Tabulas, du terme latin signifiant « table ». Les toiles sont attachées au verso de manière régulière selon un nouage serré formant quadrillage. Le peintre parlera de « capitons » pour désigner ce dispositif tridimensionnel créant des vacuoles épaisses et vaguement quadrangulaires. Au recto, la surface est badigeonnée d’une couleur monochrome, recouvrant la totalité de la toile bord à bord.

Cette oeuvre a été exposée dans l'exposition "Simon Hantaï. L'Exposition du centenaire" (du 18 mai au 29 août 2022) ainsi que dans l'exposition "Le nouveau monde de Charlotte Perriand (du 2 octobre au 24 février 2020) à la Fondation Louis Vuitton.

© Archives Simon Hantaï / Adagp, Paris, 2022 © Fondation Louis Vuitton / David Bordes

Simon Hantaï

Artiste français d’origine hongroise, Simon Hantaï (1922-2008), s’est installé à Paris en 1948 et y a réalisé l’ensemble de son oeuvre. Reconnu par André Breton dès 1953 qui lui consacre sa première exposition personnelle parisienne à la galerie surréaliste « À l’Etoile scellée », Simon Hantaï accomplit une oeuvre d’une originalité et d’une fécondité exceptionnelle qui le conduira à recevoir le premier prix de la Fondation Maeght en 1967, puis le Grand Prix national des arts plastiques en 1980, ainsi qu’à représenter la France à la 40ème Biennale de Venise en 1982.

C’est en France – à Paris où il s’installe en 1948, et à Meun, entre 1966 et 1979 – que ce peintre né à Bia réalise l’ensemble de son oeuvre. Après une première exposition personnelle sous l’égide d’André Breton, en 1953, à la galerie L’Étoile scellée, il poursuit un travail marqué par la singularité des méthodes picturales employées – le pliage en particulier et sa dimension de manifeste.

Lire plus