Récital Alexandre Kantorow & Daniel Lozakovich

Musique 26 septembre 2022 – 20h30

Gauche : Alexandre Kantorow. Droite : Daniel Lozakovich. Photo © Fondation Louis Vuitton / Martin Raphaël Martiq

Complet

Tarifs
40€ / 25€
Lieu
Auditorium

Le premier est une étoile montante du piano, dont l’éblouissante carrière a été lancée par son succès au Concours Tchaïkovski de Moscou en 2019, alors qu’il n’avait que 22 ans. Le second, jeune virtuose d’origine suédoise âgé de 21 ans, signe à tout juste 15 ans avec le légendaire label Deutsch Gramophone, et devient le protégé de Valery Gergiev.

Alexandre Kantorow et Daniel Lozakovich unissent leurs talents et proposent ici un programme consacré aux sonates pour violon et piano des plus grands compositeurs romantiques allemands et français : la tendresse pleine de lyrisme de Johannes Brahms y côtoie la fougue schumannienne, et l’élégance et le raffinement de César Franck. Il ne fallait pas moins que le génie musical de ces deux artistes d’exception, sacrés « tsar du piano » et « jeune prince du violon » par la presse, pour offrir au public de l’Auditorium de la Fondation Louis Vuitton ce récital digne d’un roi !

Les artistes

Alexandre Kantorow

Piano
À 22 ans, Alexandre Kantorow est le premier pianiste français à remporter la méQdaille d'or du Concours Tchaïkovski ainsi que le Grand Prix, décerné seulement trois fois auparavant dans l'histoire du concours. Déjà salué par la critique comme le "jeune tsar du piano" (Classica) et la "réincarnation de Liszt" (Fanfare), il a reçu de nombreux autres prix et est déjà invité à se produire au plus haut niveau dans le monde entier.

Il commence sa carrière très tôt et fait ses débuts à La Folle Journée de Nantes. Depuis, il a joué avec les plus grands orchestres du monde, y compris régulièrement avec l'Orchestre du Mariinsky sous la direction de Valery Gergiev, et les saisons à venir il se produira avec l'Orchestre de Paris, la Staatskappelle de Berlin, le Royal Philharmonic Orchestra, le Philharmonia, le Royal Stockholm Philharmonic et sera en tournée avec l'Orchestre National de Toulouse, le Budapest Festival Orchestra et le Munich Philharmonic.


En récital, il se produit dans les plus grandes salles de concert telles que le Concertgebouw d'Amsterdam dans sa série Master Pianists, le Konzerthaus de Berlin, la Philharmonie de Paris, le BOZAR de Bruxelles, le Konserthus de Stockholm et dans les festivals les plus prestigieux comme La Roque d'Anthéron, Piano aux Jacobins, le Festival de Verbier et le Klavierfest Ruhr. La musique de chambre est également un de ses grands plaisirs et il se produit régulièrement avec Victor Julien-Laferrière, Renaud Capuçon, Daniel Lozakovick et Matthias Goerne.


Alexandre Kantorow enregistre exclusivement chez BIS. Son dernier enregistrement (œuvres solo de Brahms) a reçu le Diapason d'Or. Ses deux précédents enregistrements (concerti 3-5 de Saint-Saëns et œuvres solos de Brahms, Bartok et Liszt) avaient tous deux reçu le Diapason d'Or et le Choc Classica de l'année en 2019 et 2020 respectivement, le magazine Gramophone choisissant le disque solo comme Editor's Choice et décrivant sa performance comme " un autre exemple remarquable de sa virtuosité et de son sens artistique, faisant preuve à la fois d'habileté et de sensibilité du début à la fin ". Ses enregistrements de récital à la Russe ont également remporté de nombreux prix et distinctions en 2017, notamment Choc de l'Année (Classica), Diapason découverte (Diapason), Supersonic (Pizzicata) et CD des Doppelmonats (PianoNews).


Kantorow est lauréat de la Fondation Safran et de la Banque Populaire, et a été nommé en 2019 " Révélation musicale de l'année " par l'Association des critiques professionnels. En 2020, il a remporté les Victoires de la Musique Classique dans deux catégories : Enregistrement de l'Année et Soliste Instrumental de l'Année. Né en France et d'origine franco-britannique, il a étudié avec Pierre-Alain Volondat, Igor Lazko, Frank Braley et Rena Shereshevskaya.

Daniel Lozakovich

Violon
Daniel Lozakovich est né à Stockholm en 2001 et a commencé à jouer du violon alors qu’il avait à peine sept ans. Deux ans plus tard il fait ses débuts de soliste avec l'orchestre de chambre Les Virtuoses de Moscou dirigé par Vladimir Spivakov à Moscou. Ce dernier a une grande influence sur le jeune musicien dès sa première apparition en public. Depuis lors, Daniel Lozakovich collabore avec certains des plus grands chefs d'orchestre du monde, notamment Ádám Fischer, Semyon Bychkov, Neeme Järvi, Esa Pekka Salonen, Andris Nelsons, Robin Ticciati, Marc Albrecht, Klaus Mäkelä, Vasily Petrenko, Tugan Sokhiev, Giancarlo Guerrero, Nathalie Stutzman, Leonard Slatkin et Lorenzo Viotti.

Il coopère notamment avec Valery Gergiev, avec qui il entretient un solide partenariat artistique depuis leur première collaboration à l’occasion du concert du Nouvel An 2015 à la salle de concert P. Tchaïkovski de Moscou. Retrouvant l'Orchestre du Théâtre Mariinsky, il interprète le Concerto pour violon de Beethoven lors du concert de clôture du XVe Festival de Pâques de Moscou, puis participe au Festival des étoiles des Nuits blanches de Saint-Pétersbourg, au Festival de Saint-Denis, au Festival de la mer Baltique au Berwaldhallen de Stockholm, au Festival Gergiev de Rotterdam et au Festival Septembre Musical de Montreux avec le Concerto pour violon n° 2 de Prokofiev. Daniel a inauguré le festival du Philharmonique de Munich, MPHIL 360°, aux côtés de Valery Gergiev et le Philharmonique de Munich avec le Concerto n° 5 de Mozart. Il a depuis été réinvité à une série de représentations pour la saison 2019/20, à Munich et à Amsterdam, avec le Concerto de Beethoven.


Peu après son 15e anniversaire en juin 2016, il signe un contrat exclusif avec Deutsche Grammophon. Ce contrat fait de lui le plus jeune membre de la famille d'artistes de DG. Il renforce également son statut de virtuose hors pair, doté d'une expressivité et d’une musicalité d’exception. Le premier enregistrement de Lozakovich pour Deutsche Grammophon, avec l’Orchestre de chambre de l’Orchestre symphonique de la radiodiffusion bavaroise, sort en juin 2018. Au programme, les deux concertos pour violon et orchestre (BWV 1041 et 1042) de Jean-Sébastien Bach, ainsi que la Partita n° 2 en mineur (BWV 1004) pour violon seul. Le succès exceptionnel de ce premier album est attesté par les classements musicaux, l'album se hissant à la première place du classement général d'Amazon en France et à la première place du classement des albums classiques en Allemagne.


« None but the Lonely Heart » (« Rien qu’un cœur solitaire »), le deuxième album de Lozakovich pour le label jaune, sort en octobre 2019. Consacré à la musique de Tchaïkovski, il comprend le Concerto pour violon, enregistré en public avec l'Orchestre national philharmonique de Russie dirigé par Vladimir Spivakov, la Méditation pour violon et orchestre et des arrangements de deux œuvres vocales, l'Aria de Lensky de l’opéra Eugène Onéguine et la chanson dont l'album tire son nom : la Romance, Op. 6 n° 6, « None but the lonely heart ».


Lozakovich se produit avec de nombreux orchestres tels que l’Orchestre symphonique de Boston, l'Orchestre National de France, l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Orchestre philharmonique royal de Stockholm, l'Orchestre philharmonique royal de Liverpool, l'Orchestre de la Suisse Romande, l'Orchestre symphonique national de la RAI, l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian, l’Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre de l’Opéra comique de Berlin, le Konzerthausorchester Berlin et bien d'autres encore.


Parmi les événements récents, citons ses débuts à New York au Mostly Mozart Festival avec Louis Langrée, ainsi que des tournées en Asie et au Japon avec Valery Gergiev et une autre au Japon avec le hr-Sinfonieorchester Frankfurt sous la direction d'Andrés Orozco-Estrada.


Une remarquable saison 2019/20 voit Lozakovich de nouveau à l’Orchestre symphonique de Boston dans sa série d'abonnement avec Andris Nelsons, à l'Orchestre National de France avec Neeme Järvi, et pour la première fois avec l’Orchestre de Cleveland dirigé par Klaus Mäkelä, l'Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg avec Yuri Temirkanov, l’Orchestre philharmonique royal de Londres avec Vasily Petrenko. La saison est également ponctuée par une tournée avec l'Orchestre de Paris dirigé par Christoph Eschenbach et par une invitation d’Esa-Pekka Salonen à la série d'abonnement de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles.


Récitaliste très apprécié, il se produit aux Grandes Voix - Les Grands Solistes à la Salle Gaveau, à la Fondation Louis Vuitton, à la Tonhalle de Zurich, au Victoria Hall de Genève, au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan, au Théâtre des Champs-Élysées, à la Salle Gaveau, à l'Elbphilharmonie de Hambourg et au Théâtre Mariinsky.


Il participe régulièrement à des festivals de musique internationaux, notamment le Verbier Festival, le Riga Jurmala Music Festival, le Gstaad Menuhin Festival, le Progetto Martha Argerich à Lugano, les Sommets musicaux de Gstaad, le Gergiev Festival Rotterdam, le Baltic Sea Festival, le Festival des Nuits blanches, le Festival de Pâques - Aix-en-Provence, le festival de musique de Tanglewood, le Blossom Music Festival, le Pacific Music Festival, l’Été de Carinthie en Autriche, le Festival de Colmar, le Festival de Saint-Denis... En tant que chambriste, il joue avec Emanuel Ax, Ivry Gitlis, Sergei Babayan, Martin Fröst, Renaud Capuçon, Alexander Romanovsky, Maxim Vengerov, Shlomo Mintz et Denis Matsuev. Il est récompensé par de nombreux prix dont le 1er prix au Concours international de violon Vladimir Spivakov 2016 et le prix « Jeune artiste de l'année 2017 » au Festival des Nations, le « Premio Batuta » au Mexique et le « Prix Excelentia » sous la présidence d'honneur de la reine Sofia d'Espagne.


Lozakovich étudie à l'Université de musique de Karlsruhe avec le professeur Josef Rissin depuis 2012, et depuis 2015, il est conseillé par Eduard Wulfson à Genève. Daniel Lozakovich a également étudié avec Mikhail Kazinik, Natalja Beshulya et Gerhard Schulz. Il joue le Stradivarius « ex-Baron Rothschild », généreusement prêté au nom du propriétaire par Reuning & Son, Boston, et Eduard Wulfson, et le Stradivarius « Le Reynier » (1727), généreusement prêté par LVMH.

Le programme

Johannes Brahms
Sonate pour violon et piano n°2 op. 100
Robert Schumann
Sonate pour violon et piano n°1 op.105
César Franck
Sonate pour violon et piano FWV 8