Informations

Suite aux directives gouvernementales, la Fondation est temporairement fermée. Nous avons hâte de vous retrouver avec l'exposition La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne.

Fish lamp

  • 2014
  • Frank Gehry
  • Fils métalliques, formica de couleur et silicone. Piédestal en bois
  • Chaque poisson mesure de 1,7 à 1,8 mètre de long et sont regroupés dans un espace d'environ 5,5 mètres de long et 3,2 mètres de profondeur. Ils sont suspendus à 2,7 mètres du sol

Agissant dans le champ de la sculpture et du design avec la même sensibilité que dans sa pratique architecturale, Gehry a régulièrement expérimenté des matériaux inattendus : le carton ondulé pour les "Easy Edges" (1969-73) et "Experimental Edges" (1979-82) ou le bois courbé pour une ligne de mobilier éditée par Knoll (1989-93).

Ses premières Fish Lamps sont issues d’une commande passée par Formica en 1983, dans le but de créer des objets à partir d'un nouveau stratifié teinté dans la masse. Par analogie entre les éclats du matériau brisé et les écailles, Gehry façonne une suite de lampes en forme de poisson dont les armatures métalliques sont recouvertes de pièces de formica. Interne, la source lumineuse joue avec la nature fragmentée de l'enveloppe et les qualités chromatiques du matériau. Reconduite en 2012 à une plus grande échelle, cette série, prolonge entre la sculpture et le design, l'intérêt de l'architecte pour un motif qui a presque valeur de signature. Le poisson est une source d'inspiration et un modèle récurrent pour Gehry. Il l'adosse à une de ses constructions (Kobe, 1986), le dresse en verre (Minneapolis, 1986) ou en treille métallique (Barcelone, 1992). Parfois évoqué par l'intéressé comme le souvenir d'enfance des carpes élevées par sa grand-mère, l'animal est surtout le modèle d'une forme en mouvement constant et dont le dynamisme est perceptible dans les torsions du Pavillon Jay Pritzker à Chicago (2004), celles de l’hôtel Marqués de Riscal Vineyard à Elciego (2006) ou les irisations et volutes de l'expérience Music Project de Seattle (2000).

© Fondation Louis Vuitton / Luc Castel

Frank Gehry

Né en 1929 à Toronto, Frank Gehry s'installe avec sa famille à Los Angeles en 1947. Diplômé d'architecture en 1954, il suit des études d'urbanisme à Harvard en 1956 et ouvre son agence à Los Angeles en 1962.

D'abord héritier du mouvement moderne et formé au travail à grande échelle, il se nourrit au contact des artistes. Véritable manifeste, sa maison de Santa Monica (1978) se distingue par son usage de matériaux non conventionnels (grillage, tôle) prélevés dans son environnement direct ainsi que par la discontinuité de ses façades. Son écriture architecturale, audacieuse et poétique, propose une approche différente de la construction. Elle se joue de la pesanteur, elle déploie des volumes défiant les nuages. Innovante, elle provoque des ruptures visuelles revisitant les perspectives. Narrative, elle invente une conception futuriste suscitant surprises et émotions que l'outil informatique lui permettra d'amplifier. Parmi ses réalisations majeures citons le Weisman Art Museum de Minneapolis (1993), la Maison dansante de Prague (1996) et le Musée Guggenheim de Bilbao (1997). En 2003, il achève le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, le Vitra Museum de Weil am Rhein et reçoit le Pritzker Prize pour l'ensemble de son œuvre. Inaugurée en 2014, la Fondation Louis Vuitton, dont il conçoit le bâtiment à l'invitation de Bernard Arnault, s'ancre dans la culture française du XIXe siècle tout en ouvrant avec les prouesses technologiques du XXIe siècle des innovation fondatrices.

Lire plus