Infinity Mirror Room, 1965

par

Yayoi Kusama

Yayoi Kusama, Infinity Mirror Room - Phalli’s Field (or Floor Show), 1965/2013, vue d’installation, Fondation Louis Vuitton, Paris.

© Yayoi Kusama

© Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Réalisé en 1965 à l’occasion d’une exposition à la galerie Castellane à New York, Infinity Mirror Room – Phalli’s Field (or Floor Show) marque un tournant majeur dans sa pratique. 

Premier d’une longue série d’environnements et celui dans lequel l’artiste va improviser ses premiers happenings, cette oeuvre emblématique concrétise ses recherches et énonce à la fois les thématiques majeures – répétition, accumulation, illusion, infini – et les outils visuels caractéristiques de son vocabulaire – pois colorés, miroirs, formes organiques – qu’elle n’aura de cesse d’explorer, de façon obsessionnelle. Dans cet espace clos, accessible par une porte unique, le sol est jonché d’une multiplicité de tubercules à connotation phallique et aux dimensions variées, en tissu blanc rembourré recouvert de pois rouges dont les reflets se multiplient sans fin dans les miroirs disposés sur les parois latérales. Immergé dans ce paysage coloré dont il devient le sujet, le spectateur se trouve pris dans une expérience sensorielle intense et unique.

Partager cette œuvre

Yayoi Kusama

Né en 1929, à Matsumoto (Japon)
Vit et travaille à Tokyo (Japon)

Après une formation en nihonga, peinture traditionnelle japonaise, Yayoi Kusama quitte le Japon au milieu des années 1950 pour s’installer aux États-Unis où elle s’impose rapidement comme une figure majeure de l’avant-garde newyorkaise. 
Dans le même accrochage

Of Fringes Of ,2012

Untilted, 2009