Relief éponge (RE 46), 1960

par

Yves Klein

Yves Klein

Relief éponge bleu sans titre (RE 46), 1960

Pigment pur et résine synthétique, éponges naturelles, caillou sur panneau

144,8 x 114,9 cm

Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

© Succession Yves Klein c/o Adagp, Paris, 2018

© Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Œuvres d'Yves Klein :

IKB 81, Monochrome bleu sans titre (1957)

SE 231, Sculpture éponge bleue sans titre (1960)

RE 46, Relief éponge bleu sans titre (1960)

Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

© Succession Yves Klein c/o Adagp, Paris, 2018

© Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Œuvres d'Yves Klein :

IKB 81, Monochrome bleu sans titre (1957)

SE 231, Sculpture éponge bleue sans titre (1960)

RE 46, Relief éponge bleu sans titre (1960)

James Lee Byars, Is (1989)

Matthew Barney, Water Cast 6 (2015)

Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

© Succession Yves Klein c/o Adagp, Paris, 2018 © Matthew Barney

© The estate of James Lee Byars © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Yves Klein a eu recours à l’énergie des éléments naturels tels l’air, l’eau et le feu. L’éponge tient un rôle récurrent dans son travail.

Il applique la couleur sur le support par imprégnation, évitant le tracé du pinceau. La surface irrégulière et criblée de cavités sombres accentue l’intensité de la couleur. En 1958, Klein déclare : « Grâce aux éponges, matière sauvage vivante, j'allais pouvoir faire les portraits des lecteurs de mes monochromes qui, après avoir vu, après avoir voyagé dans le bleu de mes tableaux, en reviennent totalement imprégnés en sensibilité comme des éponges. » Outil du peintre, l’éponge devient matériau : « En travaillant à mes tableaux dans mon atelier, j’utilisais parfois des éponges. Elles devenaient bleues très vite, évidemment ! Un jour, je me suis aperçu de la beauté du bleu dans l’éponge ; cet instrument de travail est devenu matière première d’un seul coup pour moi. C’est cette extraordinaire faculté de l’éponge de s’imprégner de quoi que ce soit de fluidique qui m’a séduit. »

Partager cette œuvre

Yves Klein

Né en 1928 à Nice (France), décédé en 1962 à Paris (France)

Porté par une quête de l’immatériel, Yves Klein a profondément bouleversé le rapport entre la peinture et le corps, l’espace et la couleur, faisant d’un bleu outremer particulièrement intense qu’il nomme IKB (International Klein Blue) l’une des caractéristiques de son œuvre.
Dans le même accrochage

16.3.08 Grauwald ,2008

Kaikai Kiki, 2005