Informations

Suite aux directives gouvernementales, la Fondation est temporairement fermée. Nous avons hâte de vous retrouver avec l'exposition La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne.

Animitas

  • 2014
  • Christian Boltanski
  • Film, couleur,son
  • Durée : 13h00 16s.

Filmée en un seul plan fixe, du lever au coucher du soleil, prolongée au sol par une étendue de fleurs fraîches, l’œuvre diffuse le son de 800 clochettes japonaises balancées par le vent. Fixées au sol, elles dessinent la carte céleste du jour de naissance de Boltanski. Leur tintement évoque « la musique des astres et la voix des âmes flottantes. » La même installation a été réalisée sur l’île de Teshima au Japon (La Forêt des murmures, 2016), sur l’île d’Orléans au Québec (Blanc, 2017, Collection de la Fondation) et près de la mer Morte (2017). Figure majeure de la scène artistique internationale, Christian Boltanski associe depuis les années 1970 des récits authentiques et fictifs, s’inspirant d’histoires individuelles et collectives. Le thème de la mémoire et l’obsession à conjurer l’oubli, son aptitude à revisiter des mythes sont au cœur de sa démarche.

Crédit artiste © Adagp, Paris 2019 Crédit photo : © Louis Vuitton / Christian Kain, © Adagp, Paris, 2019 © Jeremie Souteyrat / Louis Vuitton, © Adagp, Paris, 2018. Photo © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Accrochages

Christian Boltanski

La vie et la mort, la mémoire et l’oubli sont au cœur de son travail. D’abord sous forme de reconstitutions d’objets et de saynètes grotesques dont il est lui-même l’acteur, puis par le recours à des photographies de famille, il entreprend, dès 1969, de rendre compte de vies ordinaires – la sienne et celle d’anonymes.

Empruntant la position de l’ethnographe dont il simule les présentations, il fait le lien, dans ses fausses biographies, entre expérience individuelle et dimension collective. Le bricolage, le découpage, l’empilement de boîtes d’archives ou en métal rouillé, l’accumulation de vêtements, les jeux d’ombre et lumière, la projection d’images sont les moyens simples qu’il utilise pour réaliser des installations, parfois éphémères, chargées d’émotion. L’allusion aux tragédies de l’histoire est transcendée par une considération plus générale sur la fragilité de la vie humaine. Christian Boltanski a participé en 1972 à la mythique Documenta V d’Harald Szeemann, laquelle a fait émerger la notion de mythologie individuelle. Il a représenté la France à la Biennale de Venise en 2011.

Lire plus

Dans le même accrochage