Informations

Suite aux directives gouvernementales, la Fondation est temporairement fermée. Nous avons hâte de vous retrouver avec l'exposition La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne.

Untitled (Cowboy)

  • 1994
  • Richard Prince
  • Tirage couleur chromogène satiné
  • Avec cadre: 152,4 x 101,6 cm
Imaginée en 1954, la figure du « Marlboro Man » était destinée à fidéliser un public masculin aux cigarettes à filtres jusqu’alors destinées à une clientèle féminine. Afin de donner une connotation virile à son produit, la firme montre ses cigarettes entre les lèvres d’hommes forts et libres. Le cow-boy est son champion. Prince s’approprie la publicité de la firme en la recadrant. Il coupe le texte et le logo et laisse apparaître le grain de la photographie. Par ce procédé, l’artiste déconstruit l’image tout en maintenant son pouvoir de séduction. Les mécanismes publicitaires sont dévoilés, mais l’attraction reste présente. Fort, solitaire et mystérieux, le cow-boy se détache sur le fond ocre du désert américain. Le paysage aride – ciel bleu, montagnes rocheuses et dunes poussiéreuses – semble faire corps avec l’homme et sa monture, soulevant le sable d’un océan de couleurs. Véhiculée par le cinéma et la publicité masculine, l’image du cow-boy est emblématique du triomphe de la culture populaire nord-américaine dans l’immédiate après-guerre. Il est un archétype lié à la conquête, la frontière et à la domestication de la nature, une version remaniée du romantisme européen.

© Richard Prince. Photo © Louis Vuitton / Sun Shi

Accrochages

Richard Prince

Richard Prince appartient à cette génération d’artistes américains ayant grandi dans les années 1950, au moment de l’explosion des médias de masse (télévision, cinéma et magazines).

Apparu sur la scène internationale à la fin des années 1970, aux côtés de Cindy Sherman, Sherrie Levine et Barbara Kruger, comme un représentant majeur de l’Appropriationnisme, il s’attache à déconstruire les mécanismes de représentation et de communication véhiculés par la culture populaire américaine. Collectant clichés amateurs, images publicitaires et articles de presse, il réalise des collages dont l’évidence formelle explicite la logique du langage publicitaire et les ressorts de la société de consommation. En 1977, il effectue un geste radical, détournant des publicités qu’il photographie pour en devenir l’auteur. Richard Prince recadre l’image pour couper texte et logo, jouant des flous et de la couleur. Mannequins, cowboys, femmes à motos, il travaille essentiellement par série. Avec lui, le cowboy devient une référence emblématique et complexe, exprimant la nostalgie d’une période mythique et fondatrice tout en accusant le stéréotype dans la surenchère de l’effet cliché.

Lire plus

Dans le même accrochage