Informations

Suite aux directives gouvernementales, la Fondation est temporairement fermée. Nous avons hâte de vous retrouver avec l'exposition La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne.

ANT 104, Anthropométrie sans titre

  • 1960
  • Yves Klein
  • Pigments pur et résine synthétique sur papier (marouflé sur toile)
  • 278 x 410 cm

Alors que des musiciens interprètent la Symphonie monoton-silence composée par l’artiste, des modèles nus se couvrent du bleu emblématique d’Yves Klein (IKB) puis sont dirigées par l’artiste vers une surface qu’elles imprègnent de couleur avec leur corps, réalisant des « Anthropométries ». Le terme Anthropométrie sera employé par le critique d’art Pierre Restany à partir de 1960. Klein considère ces peintures comme une collaboration active entre lui et les modèles. Il utilise la nudité pour « stabiliser la matière picturale ». Il observe un cérémonial précis, dirigeant les modèles vêtu d’un smoking et portant des gants blancs, pour signifier qu’il ne les touche pas. Dans ANT 104, les empreintes se recouvrent les unes les autres, empêchant de distinguer les corps. Ces peintures sont à la fois des performances et un écho à l’abstraction gestuelle, jouant sur le rapport entre la peinture et le corps, l’espace et la couleur.

© Succession Yves Klein c/o Adagp, Paris, 2018. Photo © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Accrochages

Yves Klein

Porté par une quête de l’immatériel, Yves Klein a profondément bouleversé le rapport entre la peinture et le corps, l’espace et la couleur, faisant d’un bleu outremer particulièrement intense qu’il nomme IKB (International Klein Blue) l’une des caractéristiques de son œuvre.

Né dans une famille de peintres, Yves Klein développe en quelques années une œuvre abondante qu’il mène de front avec une carrière de Judoka et des recherches relatives à la Cosmogonie des Rose-Croix. En 1955, lors de sa première exposition, il présente des monochromes de différentes couleurs. En 1957, Klein fixe les éléments essentiels de son vocabulaire plastique dans lequel le monochrome mais aussi l’air, le feu, l’eau tiennent un rôle central, et présente onze monochromes à Milan. L’année suivante, son exposition Le Vide à la galerie Iris Clert manifeste sa conception de l’art comme "sensibilité picturale", l’artiste préconisant la dématérialisation de l’œuvre. Associé au Manifeste du Nouveau réalisme (1960) de Pierre Restany, il travaille toutefois en toute indépendance. Ses préoccupations spatiales s’incarnent dans les Anthropométries de l’époque bleue où des modèles sont utilisés tels des "pinceaux vivants" lors de performances.

Lire plus

Dans le même accrochage