Informations

Suite aux directives gouvernementales, la Fondation est temporairement fermée. L'exposition Cindy Sherman à la Fondation continue en ligne.

Ten Thousand Waves

  • 2010
  • Isaac Julien
  • DVD, Hdcam sr, Disque dur, .mov, 1920x1080, WAV, 50 ipsInstallation vidéo à neuf écrans , film 35mm transféré sur DVD HD, couleur, sonore
  • Durée : 49 min 42 s
Le point de départ du projet est un fait divers survenu en Angleterre en 2004 à Morecambe Bay, où vingt-trois travailleurs chinois sans-papiers employés au ramassage des coquillages furent emportés par la marée. L’artiste adosse à cet événement une légende chinoise du XVIe siècle narrant le sauvetage de marins par Mazu, déesse de la mer. Tournée à Shanghai et dans la province du Guangxi, avec la collaboration de grandes figures de la scène artistique chinoise, notamment les actrices Maggie Cheung et Zhao Tao, l’artiste Yang Fudong ou le maître calligraphe Gong Fagen, l’installation est un hommage à la culture chinoise associant poésie, paysage, calligraphie et cinéma des années 1930. Remake du film muet The Goddess (1934), vues du Shanghai actuel, manifestations sur la place Tian Anmen, cérémonie du thé, scène de tournage de Mazu en lévitation ou séquence de noyades immergent le spectateur dans un monde flottant où réel et fable se confondent.

© Isaac Julien. Photo © Fondation Louis Vuitton / Martin Argyroglo, © Isaac Julien. Photo © Fondation Louis Vuitton / Martin Argyroglo, © Isaac Julien. Photo © Fondation Louis Vuitton / Martin Argyroglo

Accrochages

Isaac Julien

Artiste britannique d’origine antillaise, Isaac Julien est sensible au regard des diasporas noires et asiatiques depuis les années Thatcher à travers son médium privilégié, le film.

En 1983, il cofonde le collectif de cinéastes anglais Sankofa Film and Video Collective. En 1995, il réalise pour la télévision The Question of Equality, série documentaire consacrée à l’histoire du mouvement gay et lesbien aux États-Unis. Outre les questions de genre et de race, Isaac Julien se distingue par l’usage de différentes sources filmées et musicales qu’il recycle, pratiquant le remix. Parallèlement, il interprète le format de l’exposition par la multiplication d’écrans et un traitement sonore particulier, créant un espace fluide où images et sons apparaissent comme la transcription de la migration et de la diaspora.

Lire plus

Dans le même accrochage