Informations

Suite aux directives gouvernementales, la Fondation est temporairement fermée. Nous avons hâte de vous retrouver avec l'exposition La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne.

Untitled (2014)

  • 2014
  • Trisha Donnelly
  • Vidéo, couleur, silencieux
  • Durée : 7 min. 30 s.

L’énigme reste entière. Cette composition résulte d’un traitement sophistiqué d’images que l’artiste déforme, manipule et superpose. Mystérieuse et hypnotique, cette projection fait basculer le réel et ouvre une brèche spatio-temporelle. Comme toujours, Trisha Donnelly invite le spectateur à étendre son regard au-delà des apparences et l’engage dans une expérience sensorielle sans repère.

© Trisha Donnelly. Photo © Marc Domage;Courtesy Galerie Air de Paris, Paris

Accrochages

Trisha Donnelly

En 2002, Trisha Donnelly réalise l’un de ses « events » les plus fameux. Arrivée à cheval et habillée en soldat napoléonien à la galerie Casey Kaplan, l'artiste annonce que l'Empereur a abdiqué. 

Restée légendaire, cette intervention surréaliste résume l'étrangeté et le mode d'action du travail de Donnelly : des expositions qui s'animent de manière fragmentaire, des œuvres qui prennent forme dans un non-sens et qui refusent la communication habituelle pour se transmettre par l'allusion. En 2005, lors de son exposition à la Kunstverein de Cologne, l'artiste diffusait Untitled (2005), pièce sonore à partir d'un enregistrement d'orgue, seulement quelques minutes, lors de l'ouverture de l'exposition et de sa fermeture. Aux visiteurs tardifs ou pressés, l'exposition réservait dessins et constructions mais également une voix d'outre-tombe qui à intervalles irréguliers faisait entendre la phrase « ohh egypt ». Dans ses développements mystiques et son esthétique éthérée, l'œuvre de Donnelly n'est pas sans évoquer l'ésotérisme des années 1960. Néanmoins, c'est bien au regard d'une période contemporaine, portée par l'hyper-communication, la fragmentation des images, leurs collisions et la consommation rapide, que se construit son œuvre. Celle-ci n'est pas autoritaire, elle fait grâce au spectateur d'investir ou non son travail, d'accepter ou non la partie.

Lire plus

Dans le même accrochage