Informations

La Fondation rouvrira ses portes le 22 septembre 2021 avec l’exposition La Collection Morozov. Icônes de l’art moderne. La billetterie en ligne est ouverte, vous pouvez dès à présent réserver votre visite.

REST

  • 2019
  • Gilbert & George
  • Photographie
  • 226 x 379 cm

REST fait partie d’une série de trente-cinq tableaux intitulés PARADISIACAL PICTURES réalisés en 2019. Les artistes sont portraiturés en costume de ville, allongés sur d’épais bancs de bois, au repos, environnés de gigantesques fleurs, de feuilles, de pétales et de fruits. Ils semblent en état de rêve éveillé. La disproportion des végétaux, la palette chromatique intense, l’atmosphère à la fois joyeuse et inquiétante, créent un spectacle hallucinogène. Dans les trente-cinq œuvres réalisées sur ce thème, Gilbert & George donnent leur version ambivalente du paradis : un lieu de mutation, d’altération mais aussi de régénérescence, dont ils restent les acteurs. 

© Gilbert & George

Accrochages

Gilbert & George

Nés en 1943 et en 1942, dans les Dolomites (Italie) et dans le Devon (Angleterre), ils vivent et travaillent à Londres (Royaume-Uni). Dès leur sortie de la Saint Martin’s School of Art où ils se rencontrent en 1967, Gilbert & George se font connaître en s’autoproclamant deux « sculptures vivantes » formant un seul artiste.

Habillés de costumes conventionnels, le visage impassible et recouvert de poudre de couleur, ils interprètent une chanson des années 1930, Underneath the Arches, assimilée au monde des déclassés, choisissant d’emblée de se démarquer de leur entourage artistique immédiat, formaliste et conceptuel. De la mise en scène du banal (marcher, chanter, lire, boire), ils tirent une matière visuelle qu’ils exploitent dès le début des années 1970 dans des assemblages de photographies d’abord en noir et blanc, puis en couleurs, dont le dispositif en grille a été fréquemment comparé au vitrail. Revendiquant un « art pour tous », ils développent un nouvel humanisme au contenu universel tout en se refusant à en donner une interprétation univoque. La religion, la sexualité, la mort, la violence, présentes à la une des tabloïds, sont les thématiques principales de compositions directement inspirées de leur vie dans un quartier populaire de l’Est londonien où ils s’installent dès leurs débuts. À partir de 2004, l’utilisation de l’informatique leur permet de réaliser des allégories toujours plus sophistiquées, témoignant des évolutions du monde contemporain.

Lire plus

Dans le même accrochage