La Fondation vous accueille 7 jours sur 7 à l'occasion de l'exposition La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne.

The Krazy House (Megan, Simon, Nicky, Philip, Dee), Liverpool, UK

  • 2008
  • Rineke Dijkstra
  • 4 projections vidéos, couleur, son - 5 portraits
  • 32 min. (en boucle)
Elle a demandé à cinq jeunes gens de venir danser sur leur musique favorite dans un studio spécialement aménagé sur la piste d’une boîte de nuit de Liverpool. Plongés dans l’obscurité d’un environnement bleuté et feutré, ces danseurs se meuvent sur un fond blanc, sans décor. Totalement absorbés, chacun d’entre eux s’abîme dans sa propre image et celle qu’il souhaite donner à l’autre. « Le plus important était de recréer la sensation d’une situation naturelle, raison pour laquelle j’ai travaillé avec une petite caméra et une équipe réduite. […] Les danseurs semblent s’abandonner à la musique, être totalement absorbés par le moment présent. Ils oublient un peu qui ils sont ; cela nous donne un aperçu de leur personnalité » affirme l’artiste.  

© Rineke Dijkstra. Photo © Fondation Louis Vuitton / Martin Argyroglo © Rineke Dijkstra. Photo © Fondation Louis Vuitton / Martin Argyroglo

Accrochages

Rineke Dijkstra

Revisitant le genre du portrait depuis le début des années 1990, Rineke Dijkstra privilégie la photographie et la vidéo.

Au travers de ces médiums, elle tend à susciter des rencontres, allant à l’essentiel, avec de jeunes modèles : adolescents, soldats récemment incorporés, toréadors amateurs ou parturientes. Sur leurs visages et dans leurs attitudes, elle enregistre les traces de leur confrontation aux mutations du corps. Ces anonymes conservent un mystère, paradoxalement entretenu par le traitement de l’image. Cadrages frontaux, lumières crues ou ouatées maintiennent une distance. Pour Rineje Dijkstra, il s’agit moins de capturer le réel que de surprendre, presque à l’insu du modèle, une conscience qui affleure.

Lire plus

Dans le même accrochage