Maurizio Cattelan

Spermini, 1997

Masques en latex peints

Dimensions variables

Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

© Maurizio Catellan, 2018

© Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Maurizio Cattelan, La ballata di Trotski  (1996)

Maurizio Cattelan, Spermini (1997)

Collection Fondation Louis Vuitton, Paris

© Maurizio Catellan, 2018

© Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Ces cent cinquante masques en latex sont des autoportraits de l’artiste, tous dissemblables.

L’identité et le clonage sont ici interrogés avec la dérision propre à Maurizio Cattelan, qui crée des sculptures et des situations souvent provocantes et insolites. Se mettant souvent en scène, il s’attaque aux archétypes et aux figures historiques du pouvoir, tout en laissant ouverte l’interprétation de ses œuvres.

Partager cette œuvre

Maurizio Cattelan

Né en 1960, à Padoue (Italie)
Vit et travaille à New-York (États-Unis)

Maurizio Cattelan s’est imposé, depuis le début des années 1990, par une œuvre dont les formes spectaculaires et provocantes, allant du comique le plus outrancier au registre mélancolique, soulignent les contradictions de la société contemporaine. 
Dans le même accrochage

Flow (933-6), 2013 et Flow (933-4) ,2013

Untitled, 2014