London Olympics

  • 2012
  • Wolfgang Tillmans
  • Tirage jet d'encre
  • 207 x 138 cm

L’autoportrait est une forme qui apparaît ponctuellement dans son le travail de Wolfgang Tillmans depuis 1986. La composition de London Olympics s’avère complexe, bien que cette image suspende instantanément un moment banal. Dans cet autoportrait, Tillmans est présent deux fois : le premier plan est obturé par un détail de sa jambe, là où le second le voit incidemment viser, depuis un lit, le miroir reflétant la scène en hors champ. La taille monumentale de cette image permet au spectateur de s’immerger dans la scène. 

© Wolfgang Tillmans/ Photo © Fondation Louis Vuitton / Martin Argyroglo

Accrochages

Wolfgang Tillmans

Wolfgang Tillmans se fait connaître dès le début des années 1990 comme le photographe d’une jeunesse libertaire issue de la génération post-punk et qui se reconnaît dans la musique techno. 

Depuis la fin des années 1980, l’œuvre de Wolfgang Tillmans repousse les limites de la photographie et de la création d’images. Ses clichés, collés directement au mur et accrochés par des clips ou encadrés, revisitent les genres traditionnels : portraits, natures mortes, paysages. Wolfgang Tillmans travaille également à l’aide d’une photocopieuse et crée des photographies abstraites en chambre noire, sans appareil photo.

La Fondation possède plus de 30 œuvres signées par l’artiste, qu’elle a acquises depuis 2007.

En 2000, Wolfgang Tillmans a été le premier photographe et artiste non britannique à recevoir le Turner Prize de la Tate Modern, à Londres. En 2021, le Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien à Vienne lui a consacré une exposition majeure. À l’automne 2022, le Museum of Modern Art de New York a organisé une grande rétrospective de son œuvre. Ses travaux ont été présentés à Osaka, au Japon, par le Musée national d’art moderne en 2015.   

Lire plus

Dans le même accrochage